ad

Femmes enceintes : prudence avec les suppléments d’iode

Dernière mise à jour: avril 2021 | 1340 visites
123m-zw-pil-medic-6-9.jpg

news Lors de la grossesse, un supplément d'iode est souvent recommandé à la femme enceinte. Mais attention : certains compléments alimentaires en contiennent de très fortes doses, et un excès d'apport en iode peut être dangereux pour l’enfant à naître.

L’iode joue un rôle majeur dans le fonctionnement de la thyroïde. En Belgique ou en France, les apports sont globalement considérés comme adéquats, et il ne s’agit donc pas d’une zone problématique en termes de carence. L’iode est notamment présent dans le sel de table iodé, les produits de la mer (dont les algues et le poisson), ainsi que les œufs et les produits laitiers.

Des besoins accrus pendant la grossesse

La fonction thyroïdienne est augmentée au cours de la grossesse car les hormones thyroïdiennes produites par la mère (et le bébé au fur et à mesure que la grossesse progresse) sont essentielles pour la croissance et le développement de l'enfant, en particulier le système nerveux. Si les femmes ont beaucoup trop peu d'iode au cours de leur grossesse, les lésions peuvent être sévères. Les conséquences de carences légères ou modérées sont moins claires. Trop d'iode peut également entraîner des préjudices et des effets négatifs sur les mères et les bébés, par exemple en menant la thyroïde à devenir hyperactive.

Dans bien des cas, et pour faire face à toute éventualité, les médecins recommandent que les femmes enceintes prennent des suppléments d'iode pour aider à s'assurer que leurs besoins soient satisfaits.

Une marge de sécurité étroite

Cependant, comme l’explique la revue médicale Prescrire, l'écart entre l'apport recommandé et l'apport dangereux n'est pas très grand. Un apport excessif d’iode pendant la grossesse expose l’enfant à naître à des troubles de la thyroïde, avec notamment un risque d'altération du développement intellectuel. Chez la femme enceinte, il est donc utile de vérifier les divers apports iodés, surtout en cas de consommation de compléments alimentaires multivitaminés. Prescrire indique en effet que certains de ceux qui sont proposés aux femmes enceintes contiennent de l’iode à des doses (très) élevées. Sur Internet, on trouve ainsi des produits qui fournissent jusqu’à… 50 fois l’apport journalier recommandé.

Les femmes qui pourraient devenir enceintes ou qui le sont déjà ont intérêt à savoir que les surdoses de compléments alimentaires iodés sont dangereuses pour leur enfant à naître, alors qu'une alimentation équilibrée (et le cas échéant adaptée pendant la grossesse) devrait apporter suffisamment d’iode au quotidien. Une situation de carence appelée à être corrigée doit être diagnostiquée par un médecin sur base des résultats des analyses appropriées.

Voir aussi l'article : 4 questions sur l'iode

Vous voulez recevoir nos articles dans votre boîte e-mail ?

Inscrivez-vous ici à notre newsletter.

vous pourrez vous désinscrire quand vous le souhaiterez
Nous traitons vos données personnelles conformément à la politique de confidentialité de Passion Santé SA.
ad
pub