Bandelette urinaire : quelle interprétation des résultats ?

Dernière mise à jour: mai 2021 | 2047 visites
123-labo-stick-urine-glucose-ew-170-08.jpg

news Une bandelette urinaire (tigette urinaire) sert à réaliser une analyse rapide permettant le dépistage de certains troubles de santé. Le principe repose sur des couleurs : plongée dans l'urine, la bandelette affiche une couleur correspondant à un éventuel problème. Comment interpréter ces résultats ?

La bandelette imprégnée d'un produit réactif est immergée brièvement dans l’urine. La coloration aide le médecin à identifier certaines anomalies. Elle peut aussi être utilisée au quotidien par des patients qui doivent contrôler la présence de certaines substances dans leurs urines.

Que permet de détecter la bandelette urinaire ?

Il est important de garder à l'esprit que dans la majorité des cas, les résultats doivent faire l'objet d'une interprétation par un médecin, qui maîtrise les bonnes correspondances et les seuils à partir desquels la situation nécessite de procéder à une exploration plus approfondie.

Le pH. Il doit être compris entre 4,5 et 6,5. Au-delà de 7, on parle d'alcalose, avec un risque d'infection urinaire ou de calculs rénaux. En dessous de 4,5, il s'agit d'une acidose, ce qui demande des examens médicaux complémentaires afin d'en déterminer l'origine.

Le glucose. La présence de glucose doit faire penser au diabète ou au prédiabète.

Les corps cétoniques. La présence de corps cétoniques fait suspecter un diabète mal maîtrisé, et le cas échéant le développement d'une acidocétose aux conséquences potentiellement gravissimes.

Les leucocytes. La présence de leucocytes peut révéler une infection urinaire, l'augmentation des leucocytes urinaires étant la conséquence d'une présence bactérienne.

Les nitrites. Ils laissent supposer la présence de certaines bactéries (entérobactéries).

Les protéines. La présence de protéines peut révéler un dysfonctionnement rénal.

Le sang. La présence de sang dans l’urine fait suspecter une maladie bénigne ou maligne des reins ou des voies urinaires.

La bilirubine et l’urobilinogène. Leur présence dans les urines fait suspecter une atteinte du foie ou de la vésicule biliaire.

Voir aussi l'article : Couleur, odeur, clarté : que disent les urines sur notre santé ?

Source: Barbara Simon
Vous voulez recevoir nos articles dans votre boîte e-mail ?

Inscrivez-vous ici à notre newsletter.

vous pourrez vous désinscrire quand vous le souhaiterez
Nous traitons vos données personnelles conformément à la politique de confidentialité de Passion Santé SA.