ad

Comment donner son corps à la science ?

Dernière mise à jour: mars 2021 | 880 visites
123-ziekenhuis-medic-9-21.jpg

news Le don de son corps à la science constitue une démarche très importante pour la formation des médecins et l’avancement de la recherche scientifique. Quiconque souhaite faire don de son corps à une université après sa mort peut y procéder via une sorte de testament.

Enseignement et recherche

Donner son corps à la science est d'une grande importance pour les universités, tant pour l’enseignement que pour la recherche. Les corps sont principalement utilisés pour l'enseignement de l'anatomie aux futurs médecins, dentistes, kinésithérapeutes et experts en sciences du mouvement, entre autres. C’est également indispensable pour la formation continue des médecins et des spécialistes de diverses disciplines médicales, la pratique des interventions chirurgicales et le développement de nouveaux équipements médicaux. En outre, c’est essentiel pour acquérir de nouvelles connaissances dans la recherche scientifique et technique.

Comment exprimer sa volonté ?

À partir de 18 ans, chacun peut mettre son corps au service de la science après sa mort. Pour cela, il faut le préciser dans une sorte de testament (cliquez ici pour un exemple), en conserver une copie et adresser l'original à l'hôpital universitaire de son choix. Aucune forme particulière n'est requise, pourvu que la manifestation de la volonté soit claire et sans équivoque. L'hôpital enverra généralement au donateur un accusé de réception ou une fiche à joindre à sa carte d'identité, de telle sorte que les proches de l'intéressé soient informés.

Dans le questionnaire, il vous sera demandé de préciser la personne qui initiera le processus de don de votre corps après votre décès. Cela peut être un membre de la famille, mais aussi un ami, un médecin ou quelqu’un d’autre.

Quelles conditions ?

Un don doit remplir certaines conditions. Premièrement, il est essentiel que votre corps puisse être emmené à l'université dans les 48 heures. Ensuite, un don n'est pas possible en cas de rapatriement depuis l'étranger, après une autopsie, suite à un accident de la route (sauf si l'embaumement est encore possible) ou en cas de présence de maladies infectieuses comme une hépatite ou la tuberculose. Le don d'organes est prioritaire et il ne peut pas être combiné avec un don de corps.

La formation médicale et les études anatomiques sur votre corps peuvent prendre jusqu'à deux ans environ. Ensuite, votre corps sera libéré pour incinération ou enterrement, comme vous le souhaitez.

Source: Andy Furniere - journaliste santé
Vous voulez recevoir nos articles dans votre boîte e-mail ?

Inscrivez-vous ici à notre newsletter.

vous pourrez vous désinscrire quand vous le souhaiterez
Nous traitons vos données personnelles conformément à la politique de confidentialité de Passion Santé SA.
ad
pub