Grossesse : pourquoi faut-il faire attention à la thyroïde ?

Dernière mise à jour: février 2021 | 1600 visites
123m-zw-zwanger-dokt-medic-27-8.jpg

news Les troubles de la thyroïde, en particulier l’hyperthyroïdie, et l’utilisation de médicaments antithyroïdiens ont été associés à un risque plus élevé de complications de la grossesse. Qu’en est-il exactement ?

L’hyperthyroïdie désigne la production anormalement élevée d’hormones par la thyroïde. Située à la base du cou, cette petite glande assure des fonctions essentielles en délivrant des hormones importantes qui contribuent notamment au bon fonctionnement de notre métabolisme, du cerveau et du système cardiovasculaire. Le taux de ces hormones doit être équilibré : en cas d’insuffisance (hypothyroïdie) ou d’excès (hyperthyroïdie), cela induit un dérèglement de l’organisme.

Au stade initial, l’hyperthyroïdie passe souvent inaperçue. Ensuite, elle peut se manifester par des symptômes comme des palpitations cardiaques, un rythme cardiaque rapide, un essoufflement, de la transpiration, des tremblements des mains, de la diarrhée, des problèmes de sommeil, de l’irritabilité… A défaut de traitement (médicaments ou intervention chirurgicale), des complications peuvent se développer à long terme, en affectant en particulier le cœur (arythmie, angine de poitrine, insuffisance cardiaque…).

La nécessité d'un suivi de près

Concernant la femme enceinte, une équipe finlandaise (université d’Oulu) s’est intéressée au lien entre d’une part l’hyperthyroïdie maternelle et l’utilisation d’antithyroïdiens de synthèse, et d’autre part les problèmes pouvant survenir pendant la grossesse. Quelque 570.000 grossesses (étalées sur une période de dix ans) ont été analysées. En comparaison avec les femmes sans maladie thyroïdienne, l’hyperthyroïdie est associée à un risque plus élevé d’hypertension gravidique, de césarienne, de rupture du placenta, de naissance prématurée et de naissance d’un enfant trop petit pour l’âge gestationnel.

Les risques de complications pendant la grossesse ou de complications périnatales sont encore supérieurs chez les femmes traitées avec des antithyroïdiens de synthèse (ce qui indique une maladie active), mais celles qui ne prenaient pas de médicaments présentent elles aussi une augmentation du risque de complications.

Le Pr Philippe Chanson (site médical Egora) commente : « Les femmes avec une hyperthyroïdie active et celles avec des antécédents d’hyperthyroïdie doivent être considérées à risque de présenter des complications de la grossesse et des complications périnatales, et elles doivent donc être suivies de près ».

Voir aussi l'article : Thyroïde : comment interpréter les valeurs TSH ?

Source: Clinical Endocrinology (https://onlinelibrary.wiley)
Vous voulez recevoir nos articles dans votre boîte e-mail ?

Inscrivez-vous ici à notre newsletter.

vous pourrez vous désinscrire quand vous le souhaiterez
Nous traitons vos données personnelles conformément à la politique de confidentialité de Passion Santé SA.