ad

Diabète : le rôle clé du sommeil et de la vitamine D

Dernière mise à jour: février 2021 | 4476 visites
123m-vr-bed-slapen-29-4.jpg

news Le taux de vitamine D a été associé au risque de développer un diabète de type 2 (DT2). Mais un autre paramètre important doit être pris en compte : la qualité du sommeil.

Si son rôle dans la santé osseuse est sans doute le plus connu, la vitamine D intervient aussi dans un éventail de processus physiologiques. Une carence pourrait ainsi augmenter le risque de cancer (sein, système digestif, prostate), de maladie cardiovasculaire (hypertension artérielle) et de diabète. Les études sont en cours afin de vérifier ces associations.

Des effets multiples

Celle-ci, conduite par une équipe américaine (université Tulane), porte sur le diabète, en s’interrogeant sur un éventuel effet modulateur du sommeil. L’analyse a concerné quelque 350.000 adultes âgés de 40 à 69 ans, indemnes de diabète au départ. Ils ont été répartis en plusieurs groupes, en fonction de la qualité de leur sommeil : durée, difficultés d’endormissement, réveils nocturnes, ronflements, somnolence diurne… Et bien entendu, leur taux de vitamine D a été évalué. Le suivi a duré de nombreuses années.

Premier élément crucial : plus le taux de vitamine D est satisfaisant, plus le risque de diabète diminue. Bien entendu, le diabète n’est pas uniquement lié à la vitamine D, mais il apparaît donc qu’elle intervient d’une manière ou d’autre autre.

Seconde observation importante : une interaction significative est constatée entre la qualité du sommeil, le taux de vitamine D et le risque de diabète. Plus le sommeil est de bonne qualité, plus le rôle bénéfique de la vitamine D est renforcé, et ceci est particulièrement vrai en l’absence de somnolence diurne.

Le Dr Joseph Miller (Journal international de médecine) commente : « Cette étude met en lumière les multiples effets de la vitamine D sur certaines grandes régulations de l’organisme. La qualité du sommeil dépend en partie des taux de cette vitamine, et cette interaction pourrait moduler le risque de diabète ».

☞ Les sources alimentaires de vitamine D se retrouvent essentiellement dans les poissons gras (morue, sardine, flétan, anchois, hareng, thon…), sachant que le point majeur consiste à s’exposer suffisamment à la lumière du soleil. La vitamine D est en effet synthétisée par l’organisme sous l’action des rayons ultraviolets (UVB). Les suppléments sont indiqués en cas de carence déterminée par une analyse de sang.

Voir aussi l'article : Le manque de sommeil : facteur de risque de démence ?

Vous voulez recevoir nos articles dans votre boîte e-mail ?

Inscrivez-vous ici à notre newsletter.

vous pourrez vous désinscrire quand vous le souhaiterez
Nous traitons vos données personnelles conformément à la politique de confidentialité de Passion Santé SA.
ad
pub