ad

Stress et hyperventilation: quels bienfaits de la cohérence cardiaque ?

Dernière mise à jour: octobre 2020 | 13016 visites
Dans cet article
Stress et hyperventilation: quels bienfaits de la cohérence cardiaque ?

dossier Notre rythme cardiaque accélère et ralentit sans cesse. Être en état de cohérence cardiaque signifie que ces deux mécanismes sont en parfaite alternance. La respiration joue un rôle clé dans ce processus, et sa maîtrise a donné lieu au développement d'une technique de relaxation. Stress, burn out, hyperventilation : que faut-il savoir sur les effets de la cohérence cardiaque ?

Les scientifiques ont découvert qu’il existait une connexion entre la respiration et la fréquence cardiaque (nombre de battements de cœur par minute). Quand j’inspire, mon cœur bat plus vite, quand j’expire, il ralentit : c'est l’arythmie sinusale respiratoire. Il s’agit d’un phénomène physique naturel présent chez chacun de nous. Cette propriété est à la base de la cohérence cardiaque. Respirer plus lentement activera le « système nerveux de freinage » (le parasympathique) et amorcera le processus de récupération physique.

Pourquoi en cas de stress ?

123-vr-computer-stress-internet-4-25.jpg
Aujourd’hui, le stress et le burn out sont majoritairement abordés en thérapie sous l’angle psychique. Cette approche a son importance, car notre état d’esprit joue un rôle avéré dans le déclenchement d’un burn out. Cependant, les troubles physiques jouent un rôle très important également dans la problématique du stress. C’est précisément sur ces troubles physiques que la cohérence cardiaque a un impact positif.

Notre rythme cardiaque est influencé par nos pensées, nos émotions et notre respiration. Quand nous sommes soucieux ou stressés, notre rythme cardiaque accélère et présente plutôt un schéma « chaotique ». Il n’y a pas de cohérence. Grâce à une respiration consciente et focalisée, nous pouvons rééquilibrer notre rythme cardiaque et ainsi nous ramener à un état d’équilibre.

La respiration est la seule fonction régie par le système nerveux autonome que vous pouvez influencer volontairement. La manière dont vous respirez en dit beaucoup sur votre condition physique et mentale en période de stress. De nombreuses personnes respirent en situation de calme comme si elles se trouvaient en danger. Leur respiration est trop rapide, trop lente, trop profonde, trop superficielle ou elles retiennent régulièrement leur souffle. Respirer inconsciemment trop vite et mal peut engendrer de nombreux troubles.

Pourquoi en cas d'hyperventilation ?

123m-adem-keel-4-5.jpg
Nous sommes nombreux à souffrir d’une respiration inefficace : on parle alors d’hyperventilation aigue ou chronique.

L’hyperventilation est une réaction instinctive du corps face au danger, même s’il s’agit la plupart du temps d’un danger imaginaire. La respiration perturbée est l’expression de tensions sous-jacentes, d’angoisses et de pensées de natures diverses. Lorsque vous êtes tendu, vous tirez la ceinture scapulaire vers le haut. Cette position incite à une respiration thoracique et superficielle. Vous allez souvent – plus souvent que nécessaire – inspirer trop haut et trop vite et expirer trop haut et trop profondément. Étant donné qu’aucun travail musculaire n’est accompli dans le même temps, votre sang reçoit trop d’oxygène et trop peu de dioxyde de carbone. Un déséquilibre entre les deux gaz apparaît. La plupart du temps, c’est cette teneur trop basse en dioxyde de carbone (CO2) qui joue des tours à la personne qui hyperventile. Elle entraîne une augmentation du taux d’acidité ou degré de pH dans le sang. Ce phénomène déclenche une cascade de réactions dans le corps et provoque la rupture de son équilibre biochimique.

Pour éviter ce désagrément, nous vous recommandons d’adopter une position de ceinture scapulaire basse et de respirer à l’économie (par le nez, avec la bouche fermée).

Qu’apporte un coach ?

123-bed-slaapkamer-licht-lucht-12-15.jpg
Dans les pays voisins du nôtre comme les Pays-Bas, l’Allemagne, le Royaume-Uni et la France, des centaines de coachs sont formés à la cohérence cardiaque et l'enseignent. En Belgique francophone, cette technique mérite d’être mieux connue car il s’agit d’une pratique efficace de lutte contre le stress. La cohérence cardiaque demande de la discipline pour pratiquer ses exercices au quotidien, c’est exact... mais c’est tout. Trois fois six minutes ou deux fois dix minutes par jour sont suffisantes pour récupérer des dommages éventuels causés par le stress et pour le maîtriser au quotidien.

Le parcours de formation en cohérence cardiaque se déroule en quatre étapes.

• mécanismes de stress, rôle de la respiration
• le cœur et le biofeedback
• les hormones et les émotions
• cohérence cardiaque au quotidien

Tous les quatorze jours, vous vous rendez chez votre coach en cohérence cardiaque. Durant les exercices qui s’enchaînent, il vous apprend à respirer d’une manière particulière, qui rétablit l’équilibre de votre système nerveux : vous êtes en état de cohérence cardiaque. Lors de chaque session, votre coach mesure cette cohérence grâce à un système de biofeedback. C’est cette mesure qui objective la cohérence cardiaque et la concrétise. Pendant les exercices de respiration, vous visualisez votre degré de cohérence sur l’écran de l’ordinateur et vous ressentez les avantages d’une respiration calme et régulière. Par l’intermédiaire du programme utilisé, vous constatez par vous-même si vous êtes en état de cohérence cardiaque ou pas. Cela vous permet d’observer vos progrès durant les sessions et vous motive. Le fait d’expérimenter les effets sur le corps d’une respiration « normale » au repos, souvent trop rapide, et ceux d’une respiration plus lente induite par la formation, procure aux participants un aperçu immédiat de l’avantage de celle-ci : ils ressentent physiquement la différence et voient leur score de cohérence cardiaque augmenter.

Pour atteindre l’état de la cohérence cardiaque, il vous suffit de pratiquer six cycles de respiration par minute. Vous inspirez pendant 4 secondes, vous expirez pendant 6 secondes. Et ce pendant trois fois six minutes ou deux fois dix minutes par jour. Il est important de continuer à respirer au même rythme, même si vous ressentez certaines émotions qui remontent à la surface.

Quels bénéfices ?

Les exercices de respiration rendent le rythme cardiaque plus régulier. En conséquence, le corps produit moins d'hormones de stress (cortisol) et plus de DHEA. Cette dernière, aussi appelée l’hormone de la jouvence, prévient le vieillissement, la perte de mémoire, la fatigue et le burn out. De cette façon, vous obtenez une meilleure résistance au stress. De plus, la valeur du cholestérol dans le sang diminue et le système immunitaire s'améliore.

Vous retrouvez calme et équilibre, vous renforcez votre résilience.

coherence.jpg
Katrien Geeraerts et Louis Van Nieuland, avec la collaboration de Melinda Wezenaar, à l‘initiative de la version française du livre « Stressé.e ? Respirez ! » (Editions Satas), coach-formatrice et coordinatrice du réseau francophone de coachs en Cohérence cardiaque en Belgique (www.kardiatma.com).


publié le : 22/10/2020 , mis à jour le 21/10/2020
ad
pub