Votre enfant est-il suffisamment protégé contre la méningite ?

Dernière mise à jour: octobre 2020 | 1747 visites
41475821_m-768x271.jpg

news

La méningite est une maladie rare mais grave qui, dans 1 cas sur 5, entraîne de lourdes séquelles telles que des cicatrices, une perte auditive, la perte d’un ou plusieurs membres ou des troubles mentaux 1,5. Même avec le traitement approprié, environ 1 patient sur 10 ne survivra pas 1. Les études montrent qu’à peine 26% des parents savent que la méningite peut être mortelle dans les 24 heures suivant l’apparition des symptômes 7,10 . C’est pourquoi nous faisons le point sur ce qu’il faut savoir.

Qu’est-ce que la méningite à méningocoques?
La méningite à méningocoques est une maladie rare mais grave. Elle est causée par la bactérie Neisseria meningitidis, qui peut provoquer une infection de la membrane entourant le cerveau et la moelle épinière. Elle peut également causer une septicémie (une infection grave de la circulation sanguine). Il existe cinq types d’infections à méningocoques en Belgique dans les proportions suivantes: B (49,5%), W (26,2%), Y (15,9%), C (7,5%) et A (0,9%) 1. La bactérie responsable de la méningite se trouve dans le nez et la gorge et peut se propager par contact étroit entre les personnes 1,4, par exemple, en toussant, en éternuant ou en s’embrassant, et chez des personnes vivant ensemble dans un espace restreint. La bactérie de la méningite peut infecter n’importe qui, mais les nourrissons de moins d’un an et les enfants de moins de cinq ans sont les plus exposés, suivis des adolescents et des jeunes adultes 8 . En 2019, il y a eu 107 cas de méningite à méningocoques dans notre pays³.

Quels sont les symptômes?
Les premiers symptômes peuvent être difficiles à identifier car ils sont légers et ressemblent à ceux d’un rhume ou d’une grippe. Cependant, la gravité des symptômes peut évoluer rapidement. Soyez donc vigilant en cas de2 :

  • Nausées
  • Confusion
  • Fièvre ou frissons
  • Fatigue
  • Diarrhée
  • Vomissements
  • Mains et pieds froids
  • Douleur intense dans les muscles, les articulations, la poitrine ou l’abdomen
  • Nuque raide
  • Respiration rapide
  • Éruption cutanée violet foncé
  • Sensibilité à la lumière

Il est difficile de bien identifier ces symptômes, en particulier chez les bébés qui, parfois, ne les développent pas du tout. On peut alors observer une léthargie, un abattement, une irritabilité ou des vomissements. Il est très important de réagir rapidement et de ne pas attendre l’apparition d’une éruption cutanée.

Comment protéger votre enfant contre la méningite?
Une bonne hygiène peut contribuer à prévenir la propagation des germes, mais la vaccination est le moyen le plus efficace de prévenir la méningite à méningocoques 6. Trois types de vaccins sont disponibles 1. En Belgique, la plupart des enfants reçoivent le vaccin contre la méningite C, car il fait partie du calendrier de vaccination de base. Mais il existe aussi des vaccins contre les méningocoques B et des vaccins combinés contre les méningocoques ACWY 3. Malheureusement, aucun vaccin ne protège contre tous les types de méningocoques en même temps.

Adressez-vous à votre médecin ou pédiatre, et rendez-vous sur www.ensemblecontrelameningite.be pour plus d’informations sur les moyens de protéger votre enfant.

Témoignage d’une maman: « Sa jambe a été amputée »

« Je ne savais pas que ma fille pouvait être vaccinée contre la méningite dès son plus jeune âge. À 7 mois, elle a eu une fièvre qui ne passait pas, mais à l’hôpital, elle a été mal diagnostiquée. L’éruption cutanée n’est apparue que 12 heures après l’apparition des premiers symptômes et au moment où son infection a été diagnostiquée, il était trop tard. Une partie de sa jambe a dû être amputée et elle a passé quatre mois à l’hôpital pour se rétablir. Des années plus tard, nous sommes toujours confrontés aux séquelles de cette maladie dévastatrice. Si vous pensez que quelque chose ne va pas avec votre bébé, n’attendez pas que la situation dégénère mais suivez votre instinct et demandez de l’aide. Si j’avais attendu plus longtemps, ma fille serait morte. En faisant confiance à mon instinct, je lui ai sauvé la vie. »

Article développé en collaboration avec GSK

NP-BE-MNX-OGM-200006 – Septembre 2020

Sources:
1. Organisation mondiale de la santé (OMS), 2018. Méningite à méningocoques. Fiche descriptive.
2. Centers for Disease Control and Prevention (CDC), 2017. Meningococcal Disease. Signs and Symptoms.
3. Sciensano, maladies bactériennes, Centre nationale de référence des méningocoques, Bulletin d’information Méningocoques, 2019.
4. Centers for Disease Control and Prevention (CDC), 2017. Meningococcal Disease. Causes and Spread to Others.
5. Rosenstein NE et coll.N Engl J Med. 2001; 344: 1378-88.
6. Centers for Disease Control and Prevention (CDC), 2018. Meningococcal Disease. Prevention.
7. Thompson MJ; Lancet; 2006; 367; 397-403.
8. ECDC;2016 Surveillance Atlas of Infectious Diseases
9. Pelton SI. Journal of Adolescent Health. 2010;46:S9–S15.
10. Data on File; 2020N440795_00;1-25; Vaccination in young children <3 years old.

Source: Communiqué GSK
publié le : 12/10/2020 , mis à jour le 26/10/2020