ad

Que faire contre les vertiges : deux méthodes efficaces

Dernière mise à jour: octobre 2020 | 3777 visites
123m-duizel-pijn-moe-6-10-20.jpg

news Le vertige positionnel est relativement fréquent : il se produit lorsque la personne effectue un mouvement de la tête. Deux manœuvres permettent de le traiter dans la majorité des cas.

Pour être précis, on parle de vertiges positionnels paroxystiques bénins, un terme compliqué pour décrire une situation relativement banale. En général, les vertiges sont déclenchés par un changement de position de la tête lors d’activités courantes, comme se retourner dans le lit, regarder vers le haut ou se pencher pour lacer ses chaussures. La sensation dure assez peu de temps (moins d’une minute), sachant que le phénomène peut se répéter plusieurs fois pendant la journée.

Pas de médicament favorable

La cause ? Sans doute la présence anormale de particules dans l’oreille interne. A défaut de prise en charge, les épisodes se reproduisent durant quelques semaines à quelques mois. Le diagnostic repose sur l’identification des caractéristiques de ces vertiges lors de l’entretien avec le patient, ainsi que leur reproduction par un changement brusque de la position de la tête et du tronc (manœuvre de Dix-Hallpike).

Concernant le traitement, la revue médicale Prescrire indique : « On ne connaît pas de médicament avec une balance risques - bénéfices favorable contre ces vertiges ». Ceci étant, des manœuvres dites libératrices, réalisables sans équipement particulier dans un cabinet de consultation, bénéficient d’une efficacité démontrée pour faire régresser les vertiges, avec une disparition complète des symptômes chez environ 60% des patients. Il s’agit de la manœuvre d’Epley et celle de Sémont (vidéos).

Ces mouvements du corps et de la tête sont à réaliser avec précaution par un soignant entraîné, car les manœuvres sont souvent suivies de vertiges passagers, avec un risque de nausées et de vomissements, et surtout de chute. En l’absence d’efficacité des manœuvres libératrices, poursuit Prescrire, ou en présence de signes discordants avec le diagnostic, un bilan plus poussé et un avis spécialisé sont à envisager.

Manoeuvre de Epley

Manoeuvre de Sémont

Voir aussi l'article : Vertiges : pourquoi les femmes sont-elles plus à risque ?

Source: Vidéos : ORL Information (www.orl-information.fr) - Cliniques physio-ergo Sylvain Trudel (www.youtube.com/channel/UCz)
publié le : 15/10/2020 , mis à jour le 14/10/2020
ad
pub