ad

Dormir en couple : c’est bon pour la mémoire et l'humeur

Dernière mise à jour: août 2020 | 3882 visites
123m-koppel-bed-slapen-5-8-20.jpg

news L’observation est étonnante. Quand on dort à deux, les phases de sommeil des partenaires ont tendance à se synchroniser. Mieux : la phase de sommeil paradoxal (celle des rêves) est améliorée, avec un effet positif sur la cognition et la santé mentale.

Cette équipe allemande (université de Kiel) rappelle d’abord que les résultats des travaux réalisés sur le sujet sont contradictoires, ce qui s’explique en partie par le fait que les données polysomnographiques simultanées (paramètres du sommeil des deux partenaires mesurés en même temps) sont « extrêmement rares ».

Afin de palier ce manque, les chercheurs ont proposé à des couples de participer à une expérience étalée sur quatre jours, ou plutôt quatre nuits. Un questionnaire a permis d’évaluer la qualité de la relation, et les partenaires ont ensuite dormi « en laboratoire » soit seuls, soit en couple, alors que les paramètres des phases de sommeil étaient enregistrés en continu.

Plus le couple est soudé...


Que constate-t-on ? D’abord, une synchronisation de l’architecture du sommeil lorsque le couple partage le lit. Autrement dit, les différents cycles (sommeil léger, sommeil profond, sommeil paradoxal) ont tendance à se calquer. Ensuite, le fait de dormir à deux exerce un effet favorable spécifique sur le sommeil paradoxal, ou sommeil REM, caractérisé par les rêves. Ainsi, cette phase dure plus longtemps (10% en moyenne) que quand les partenaires dorment seuls, elle est moins fragmentée, et les périodes de non-fragmentation sont plus longues. Or, on estime que le sommeil paradoxal joue un rôle important dans la consolidation des apprentissages et dans l’équilibre émotionnel.

En combinant ces différents éléments, les chercheurs suggèrent que le fait de dormir à deux bénéficie à la cognition (dont la mémoire et la résolution de problèmes), ainsi qu’à la santé mentale (humeur). Un mot encore : la qualité de la relation intervient de manière significative, avec un impact d’autant plus favorable que le couple est soudé.

Voir aussi l'article : Dormir à deux : êtes-vous faits l'un pour l'autre ?

Source: Frontiers in Psychiatry (www.frontiersin.org/journal)
publié le : 11/08/2020 , mis à jour le 11/08/2020
ad
pub