L'aspirine aide-t-elle à prévenir la démence ?

Dernière mise à jour: décembre 2020
123m-aspirine-pil-7-7-20.jpg

news La prise d'aspirine (acide acétylsalicylique) à faible dose peut être bénéfique pour la santé cardiovasculaire. Et comme il existe un lien entre la santé du cœur et celle du cerveau, le médicament pourrait-il être utile contre la démence ?

Une équipe australienne (université Monash) s'est penchée sur la question Quelque 20.000 seniors ont participé cette étude. Au départ, aucun ne présentait de trouble cognitif significatif ou de maladie cardiaque. Pendant cinq ans, tous ont passé des tests à intervalles réguliers pour évaluer leur capacité de raisonnement et leur mémoire. Un groupe a reçu une faible dose d'aspirine, l'autre un placebo (substance sans effet pharmacologique).

Lors de l'analyse des données, les chercheurs n'ont trouvé aucune différence substantielle entre les scores des deux groupes en ce qui concerne la santé cognitive. Ils en déduisent donc qu'une faible dose d'aspirine n'a pas d'effet préventif contre les troubles cognitifs, et dès lors la démence.

Toutefois, deux remarques s'imposent. D'une part, cette période de cinq ans n’est sans doute pas assez longue pour démontrer ou écarter de manière formelle les avantages potentiels de l'aspirine. Par ailleurs, tous les participants étaient en bonne santé au départ, ce qui signifie que la grande majorité d'entre eux avaient probablement un faible risque de subir un déclin cognitif majeur au terme d'un suivi aussi court.

Voir aussi l'article : Risque d'infarctus et d'AVC : n'arrêtez pas votre aspirine

Vous voulez recevoir nos articles dans votre boîte e-mail ?

Inscrivez-vous ici à notre newsletter.

vous pourrez vous désinscrire quand vous le souhaiterez
Nous traitons vos données personnelles conformément à la politique de confidentialité de Passion Santé SA.
volgopfacebook

volgopinstagram