ad

Santé cardiovasculaire : les bienfaits des aliments riches en vitamine D

Dernière mise à jour: mai 2020 | 31539 visites
123m-voeding-alimentation-vitamined-6-5-20.jpg

news Une alimentation intégrant des apports élevés en vitamine D exercerait un effet protecteur sur le plan cardiovasculaire.

Le suivi a duré une dizaine d’années, et il a été réalisé par une équipe grecque (université Harokopio). Les informations nutritionnelles ont porté sur quelque 3000 personnes (autant d’hommes que de femmes), avec une évaluation périodique de leur consommation quotidienne de vitamine D par voie alimentaire (on ne parle donc pas des suppléments). Parmi les aliments qui en sont riches, on mentionnera surtout les poissons gras et leurs huiles (morue, hareng, saumon, sardine, thon, maquereau…), et dans une moindre mesure les œufs, le foie de veau, le chocolat noir, le lait, ou encore les champignons de Paris.

Le résultat montre une nette différence de risque cardiovasculaire entre le tiers supérieur (consommation élevée de vitamine D alimentaire) et le tiers inférieur (apports relativement faibles). Chez les hommes, l’association repose plutôt sur un effet sur la pression artérielle (hypertension), alors que chez les femmes, elle renvoie davantage au statut métabolique (surpoids, diabète…). Dans les deux sexes, on observe un lien avec les marqueurs de l’inflammation.

Les chercheurs ajoutent que l’effet de la vitamine D d’origine alimentaire est bien plus significatif que celui observé avec les suppléments. Ceci pourrait s’expliquer par les autres nutriments contenus dans les aliments riches en vitamine D, et on pense en particulier aux poissons gras que l’on sait à haute teneur en oméga-3. Des études à venir préciseront le rôle spécifique de la vitamine D par rapport à un effet combiné.

Voir aussi l'article : Une bonne condition physique grâce à la vitamine D

Source: Journal of Human Nutrition and Dietetics (https://onlinelibrary.wiley)
publié le : 19/05/2020 , mis à jour le 18/05/2020
ad
pub

Restez informés !

Inscrivez-vous à notre newsletter:

Non, merci