ad

Brûlure superficielle : que faire ?

Dernière mise à jour: avril 2020 | 2970 visites
hand-water-170_400_04.jpg

news En cas de brûlure superficielle de la peau, peu étendue et causée par une source de chaleur, une surveillance et des soins apaisants sont souvent suffisants.

Les brûlures cutanées dues à la chaleur sont graves quand elles sont étendues ou profondes, ou quand leur localisation expose à des risques infectieux ou à des séquelles fonctionnelles. Ces atteintes sont plus dangereuses chez le nourrisson et chez la personne âgée de plus de 60 ans.

Les premiers soins lors d’une brûlure superficielle (du premier ou du deuxième degré) visent à soulager la douleur et à éviter une aggravation. Ils consistent à refroidir immédiatement la zone touchée en laissant couler de l’eau tiède pendant plusieurs minutes, et ensuite à la protéger.

Après évaluation de la gravité de la brûlure (ne pas appliquer de produit entre-temps), les soins d’entretien consistent à nettoyer régulièrement la zone brûlée et à appliquer un pansement afin de la protéger contre l’infection, d’atténuer la douleur et de favoriser la cicatrisation. Quand l’intensité de la douleur le justifie, on peut prendre un antalgique.

Comme l’explique la revue médicale Prescrire, les brûlures graves doivent être prises en charge en milieu hospitalier : brûlure couvrant plus de 10% de la surface de la peau (plus de 5% chez le nourrisson), brûlure profonde (même peu douloureuse) avec une rougeur qui ne blanchit pas à la pression, d’un aspect décoloré ou cireux, brûlure localisée dans une zone sensible (face, main, organes génitaux, plante du pied, aisselle, périnée…), et en cas d’inhalation de gaz brûlants.

► Les différents degrés de brûlure et comment les reconnaître : cliquez ici.

Voir aussi l'article : Brûlures chez l’enfant : les situations à risque


publié le : 18/04/2020 , mis à jour le 18/04/2020
ad
pub