Le 18 octobre 2019 : journée mondiale de la ménopause

Dernière mise à jour: octobre 2019 | 3854 visites
ad_2019_serelys.jpg

news

Quand commence la ménopause ?

La ménopause est la période qui marque la fin des dernières menstruations. Lorsqu’une femme n’a plus été réglée depuis douze mois, le « diagnostic » de la ménopause est confirmé. En moyenne, cela se produit vers 52 ans. Toutefois, ce jour n’arrive naturellement pas subitement : il y a aussi les mois qui précèdent et ceux qui suivent : la périménopause et la post-ménopause.

Ménopausée ou pas ?

Vous souffrez de désagréments tels que des bouffées de chaleur, de l’irritabilité et de la fatigue ? Vous voulez savoir si votre ménopause a commencé pour pouvoir prendre des mesures adéquates ? Il existe plusieurs possibilités pour le savoir.

  1. À l’aide d’un autotest
    Vous pouvez vous procurer un autotest urinaire dans n’importe quelle pharmacie. Il est important de réaliser l’autotest plusieurs fois, car la production d’hormones peut fluctuer pendant le cycle menstruel. N’hésitez pas à demander conseil à votre pharmacien ou pharmacienne.
  2. À l’aide d’un bilan sanguin
    Vous pouvez prendre contact avec votre médecin pour qu’il détermine la ménopause au moyen d’un bilan sanguin, celui-ci est plus fiable qu’un autotest. Pensez que vous devez alors avoir arrêté la pilule depuis au moins deux mois.
  3. À l’aide d’un test en ligne
    Vous souffrez des symptômes typiques de la ménopause ? Un test en ligne vous permet déjà de vous faire une première idée pour savoir si la ménopause a commencé. Ce résultat peut alors être confirmé ou infirmé au moyen d’un test urinaire ou d’un bilan sanguin.
Faites le test ici !

Ménopause précoce

Toutefois, si vous êtes une femme de moins de 40 ans, que vous n’avez plus eu vos règles pendant au moins quatre mois et que votre équilibre hormonal a déjà changé, il est possible que vous soyez en ménopause précoce. Cela signifie que vous n’ovulez plus et que votre taux d’œstrogènes baisse.
Souvent, les femmes se rendent compte qu’elles ne sont plus réglées lorsqu’elles arrêtent la pilule ou tout autre contraceptif hormonal. Un médecin peut confirmer la ménopause précoce à l’aide d’un test. Il s’agit généralement d’un bilan sanguin.

ad_2019_serelys2.jpg

Les femmes atteintes d’un cancer du sein peuvent être traitées par hormonothérapie ou chimiothérapie. Ces traitements peuvent être à l’origine d’une ménopause précoce. L’hormonothérapie est un traitement qui consiste à bloquer le fonctionnement ou la production d’hormones naturelles – comme les hormones féminines (œstrogènes) – pour ralentir le développement des cellules cancéreuses. Dans le cas de la chimiothérapie, des médicaments sont administrés pour empêcher la prolifération des cellules cancéreuses ou les détruire. La chimiothérapie peut perturber le fonctionnement des ovaires, avec pour conséquence que des femmes jeunes sont ménopausées de manière précoce après un traitement contre le cancer. 

En raison de la baisse de la quantité d’œstrogènes dans le sang, les femmes sous hormonothérapie ou chimiothérapie peuvent également souffrir de bouffées de chaleur et d’irritabilité. Pour soulager ces désagréments, il existe des solutions reposant sur un mécanisme d’action non hormonal.  


ad_serelys2019bfr.png

Sérélys® est un complément alimentaire qui peut être utilisé pour soulager les symptômes typiques de la ménopause tels que les bouffées de chaleur, la fatigue et l’irritabilité. 

Sérélys ne contient pas de phytoœstrogènes (trèfle rouge, houblon, soja, lin, sauge, etc.) ni d’actée à grappes noires. Les phytoœstrogènes sont des substances d’origine végétale qui se lient aux récepteurs œstrogéniques. L’innocuité à long terme des phytoœstrogènes n’est pas connue, en particulier pour les femmes présentant un antécédent de cancer du sein(1) D’après le Centre belge des informations pharmacothérapeutiques (CBIP), les produits à base d’actée à grappes noires doivent également être utilisés avec précaution.(2) 

Sérélys® se compose d’extraits purifiés et brevetés de grains de pollen. Bien qu’il s’agisse d’extraits de grains de pollen, Sérélys® peut également être utilisé chez les femmes qui souffrent du rhume des foins. Différentes études cliniques ont clairement démontré que Sérélys® ne repose pas sur un mécanisme d’action hormonal. Il peut dès lors être utilisé en toute sécurité par les femmes qui ont (eu) un cancer du sein ou présentent un risque accru d’en développer un.

Sérélys étant un produit naturel, sa première utilisation doit durer au moins deux mois pour en constater les effets souhaités. Pour un effet prolongé, il suffit de continuer la cure.



1.Source : https://www.cbip.be/fr/chapters/7?frag=5561&matches=oestrogenen%7CFyto%7Cfyto%7COestrogenen

2.Source : https://www.cbip.be/fr/articles/query?number=F41N10D

Source: Communiqué EG Consumer Care
publié le : 18/10/2019 , mis à jour le 17/10/2019

Restez informés !

Inscrivez-vous à notre newsletter:

Non, merci