Cancer du sein et produits laitiers : où en est-on ?

Dernière mise à jour: octobre 2019
123m-voeding-melk-yoghurt-11-9.jpg

news Par le passé, certaines études ont suggéré que la consommation de produits laitiers pouvait élever le risque de cancer du sein, mais d’autres travaux n’avaient pas trouvé de lien. Où est-on ?

En 1993, une étude de large envergure rapportait une augmentation modeste du risque de cancer du sein en cas de consommation importante de produits laitiers. Dix ans plus tard, une nouvelle méta-analyse concluait qu’il n’existait aucun argument statistique (épidémiologique) en ce sens.

En fait, le développement du cancer du sein renvoie à une série de facteurs, dont l’alimentation. Or, on sait que le lait et les produits laitiers, dans leur forme non allégée, contiennent un taux assez élevé de matière grasse, ce qui pourrait jouer un rôle négatif. A contrario, la présence de vitamine D et de calcium pourrait avoir l’effet contraire (donc protecteur).

Une équipe chinoise (université Fujian) a croisé les résultats de huit vastes études internationales récentes, afin d’actualiser la relation entre le risque de cancer du sein et la consommation de lait entier, de lait écrémé et de yaourt (et les produits dérivés). Comme l’explique le Dr Philippe Tellier (Journal international de médecine) : « Le verdict actuel rejoint celui du début des années 2000 : il n’existe aucun argument épidémiologique en faveur d’une association significative entre la consommation de lait ou de produits laitiers et le risque de cancer du sein ».

Voir aussi l'article : Quels sont les bienfaits du lait et des produits laitiers ?

Vous voulez recevoir nos articles dans votre boîte e-mail ?

Inscrivez-vous ici à notre newsletter.

vous pourrez vous désinscrire quand vous le souhaiterez
Nous traitons vos données personnelles conformément à la politique de confidentialité de Passion Santé SA.
volgopfacebook

volgopinstagram