Cancer : trop de patients manquent d'informations

Dernière mise à jour: septembre 2019 | 2722 visites
123m-dokter-patient-12-8.jpg

news En Belgique, les patients souffrant d'un cancer sont globalement satisfaits de la qualité de la prise en charge thérapeutique. Cependant, la situation est moins positive en ce qui concerne les informations fournies lors du diagnostic et pendant le traitement.

C'est ce qui ressort d'une enquête menée par la plate-forme contre le cancer All.Can.

• Un diagnostic rapide et correct - soit après la participation à un programme de dépistage, soit après la consultation d'un médecin en cas de problème de santé - représente un bénéfice énorme pour le patient, en termes de chances de succès du traitement. Un répondant sur quatre (26%) qui a été diagnostiqué en dehors d'un programme de dépistage a déclaré que sa maladie avait été mal diagnostiquée, une fois (18%) ou à plusieurs reprises (8%), et 13% d’entre eux ont attendu six mois ou plus pour obtenir un diagnostic correct.

• Il est important d'informer de manière compréhensible à chaque étape de la prise en charge, même après la phase de traitement actif. On apprend que 40% des répondants ont reçu trop peu d'informations claires sur les signes et les symptômes pouvant indiquer l'aggravation ou la récidive de leur cancer.

• De nombreuses associations offrent aide et soutien aux patients et à leurs proches. Or, une personne interrogée sur deux déclare n'avoir reçu aucune information sur les groupes de patients, le bénévolat... Parmi ceux qui ont reçu de l’information sur des groupes de patients, 9% s'adressent à eux fréquemment, 46% occasionnellement et 45% pas du tout.

► Pour accéder au volet belge de la plate-forme All.Can (en anglais) : cliquez ici.


publié le : 27/09/2019 , mis à jour le 26/09/2019
pub

Restez informés !

Inscrivez-vous à notre newsletter:

Non, merci