Banc solaire : un risque majeur pour la peau

Dernière mise à jour: août 2019 | 2070 visites
vr-zonnebank-170_560_05.jpg

news L’exposition aux rayonnements du banc solaire représente un risque majeur pour la peau, et ceci dès la première utilisation. Cancer, vieillissement cutané, inflammation… : attention danger.

Plusieurs synthèses d’études (méta-analyses) réalisées à travers le monde aboutissent à des résultats concordants : les ultraviolets (UV) artificiels délivrés par les cabines de bronzage induisent des risques majeurs pour les utilisateurs. D’ailleurs, ces rayons sont classés comme « cancérogènes avérés » par le Centre international de recherche sur le cancer (CIRC).

Comme le souligne la revue médicale Prescrire, « un lien a été mis en évidence entre l’exposition au moins une fois dans la vie aux cabines de bronzage et la survenue d’un mélanome, et ceci de façon statistiquement significative ». Le risque est accentué chez les personnes qui ont débuté les expositions avant l’âge de 30 - 35 ans, ou en cas d’expositions fréquentes ou pendant une longue période. Le bronzage en cabine augmente le risque de cancer de la peau même en l’absence d’antécédents de coup de soleil. Prescrire indique que des études suggèrent que les appareils récents ne sont pas plus sûrs, sur ce plan, que les anciens.

Le risque ne porte pas que sur le mélanome et les autres types de cancer de la peau. Les effets délétères associés aux appareils de bronzage sont bien documentés : brûlure, accélération du vieillissement de la peau, inflammation oculaire, immunosuppression transitoire… Enfin, l’exposition aux UV artificiels n’a pas d’effet bénéfique pour la santé, que ce soit pour la préparation de la peau au soleil ou pour favoriser la synthèse de la vitamine D.


publié le : 14/08/2019 , mis à jour le 13/08/2019
pub

Restez informés !

Inscrivez-vous à notre newsletter:

Non, merci