Alimentation et cancer : le régime végétarien

Dernière mise à jour: septembre 2019 | 19453 visites
123m-maaltijd-groent-vegetar-29-2.jpg

news Le régime végétarien permet-il de réduire le risque de cancer ? Une série d'éléments le donnent à penser. Que peut-on dire sur base des connaissances actuelles ?

De fait, manger moins de viande rouge, et surtout transformée, réduit le risque de cancer du côlon. Manger plus de fruits et de légumes réduit le risque global de cancer.

• Le régime végétarien classique se caractérise par l’absence de viande (y compris poulet et poisson). L'accent est mis sur les fruits, les légumes, les céréales complètes et les noix.

• Les « semi-végétariens » mangent parfois de la volaille ou du poisson.

• Les végétaliens appliquent un principe beaucoup plus strict, avec l'exclusion de tout produit d'origine animale, y compris les œufs, le lait et les produits laitiers.

L'alimentation végétarienne se caractérise par un faible apport en graisses saturées, et un apport élevé en fibres alimentaires, ainsi qu'en vitamines et en minéraux.

Le Fonds mondial de recherche contre le cancer indique que le régime végétarien réduit les risques de contracter des maladies chroniques, y compris certains types de cancer. On ignore cependant si ceci est dû uniquement à la nourriture. Il est possible que les végétariens aient un mode de vie plus sain (alcool, tabac, activité physique...), alors qu'ils s'exposent moins au surpoids et à l'obésité, des facteurs de risque de cancer (côlon, œsophage, estomac, foie, sein...).

On notera que la viande est une source importante de nutriments (protéines, fer, zinc, vitamine B12...) : le régime végétarien doit assurer des apports similaires (le cas échéant sous forme de suppléments, comme pour la vitamine B12).

Voir aussi l'article : Cerveau, coeur, diabète… : l’inspiration végétarienne


publié le : 24/09/2019 , mis à jour le 23/09/2019
pub

Restez informés !

Inscrivez-vous à notre newsletter:

Non, merci