Alimentation et cancer : les aliments biologiques

Dernière mise à jour: juillet 2019 | 17013 visites
123m-landbouw-velden-10-7.jpg

news En termes de prévention du cancer, les aliments issus de l'agriculture biologique sont-ils plus indiqués que les produits classiques ? Ce n'est pas si évident que cela.

Il n’existe en fait aucune preuve formelle que les aliments biologiques en tant que tels réduisent le risque de développer un cancer. Par contre, il est avéré que les consommateurs de ces produits accordent une plus grande importante à une alimentation variée et équilibrée et à un mode de vie sain.

Plus de nutriments, moins de pesticides

• Une méta-analyse (2014) s'est penchée sur toutes les études sérieuses consacrées à la teneur des produits biologiques en éléments nutritifs. Il apparaît que les fruits biologiques contiennent plus d'antioxydants que les fruits ordinaires, tandis c’était moins évident pour les légumes.

• Deux études de synthèse (2016) sur les produits laitiers et la viande montrent la viande biologique contient plus d'acides gras oméga-3 et plus d'autres acides gras polyinsaturés que la viande classique. Le lait biologique est plus riche en acides gras polyinsaturés (dont les oméga-3), en alpha-tocophérol et en fer, mais avec des concentrations en iode et en sélénium plus faibles que le lait ordinaire.

Cependant, ces différences sont marginales quand on prend en compte le régime alimentaire global.

• Les produits biologiques contiennent moins de pesticides et moins d'antibiotiques que les produits ordinaires. Il faut ajouter que tous les produits non biologiques sont soumis à un contrôle, afin que les taux éventuels de pesticides et d'antibiotiques restent dans les limites de sécurité.

Le biologique seul ne suffit pas

Ce qui est important, en fait, c'est que l'alimentation fournisse une grande variété de nutriments de qualité et ceci dans des proportions équilibrées : ne manger que du biologique sans tenir compte de ces impératifs n'a pas d'intérêt face au cancer ou à d'autres maladies. Et ces comportements alimentaires doivent s'inscrire dans le cadre d'un mode de vie sain (activité physique, tabac, alcool...). Le biologique seul ne suffit pas, même s'il n'est pas à négliger.


publié le : 24/07/2019 , mis à jour le 23/07/2019
pub

Restez informés !

Inscrivez-vous à notre newsletter:

Non, merci