Arrêter de fumer : encore plus difficile avec le tabac à rouler

Dernière mise à jour: mars 2019 | 2531 visites
123m-sigaret-tabak-6-3.jpg

news Une proportion significative des fumeurs de cigarettes manufacturées est passée au tabac à rouler. Dans ce cas, arrêter de fumer devient encore plus difficile.

Ce glissement s’explique par la hausse du prix des cigarettes manufacturées. Même si le tabac à rouler coûte aussi de plus en plus cher, la différence de prix reste significative. Par ailleurs, nombreux sont les fumeurs de tabac à rouler qui considèrent que celui-ci est moins nocif que la cigarette classique, ce qui n’est pas le cas. Une équipe anglaise (University College London) a réalisé une enquête auprès de quelque 38.000 fumeurs britanniques, afin de déterminer dans quelle mesure le tabac à rouler pouvait être un frein à l’arrêt du tabac.

Le résultat confirme d’abord que les fumeurs de tabac à rouler sont moins motivés par un arrêt (- 23%) et que les tentatives sont moins nombreuses dans ce groupe (- 13%). On observera cependant qu’en cas de décision d’arrêter, le taux de réussite (ou d’échec…) est similaire à celui des fumeurs de cigarettes manufacturées. La différence en termes de motivation est clairement liée au prix : l’argument financier est bien moins souvent avancé par les fumeurs de tabac à rouler.

Si on ajoute à cela une perception erronée des effets sur la santé, ainsi que l’impression de moins fumer (et en tout cas une difficulté à quantifier le nombre de cigarettes roulées par paquet), on comprend que ces fumeurs soient moins enclins à stopper. Il s’agit d’un écueil supplémentaire pour les campagnes d’incitation à l’arrêt du tabac.

Source: BMJ Open (https://bmjopen.bmj.com)
publié le : 21/03/2019 , mis à jour le 20/03/2019
pub

Restez informés !

Inscrivez-vous à notre newsletter:

Non, merci