Urticaire : causes, symptômes, traitement

Dernière mise à jour: octobre 2018 | 1650 visites
free-_Urticaria_3.jpg

news L'urticaire est une affection cutanée parfois grave accompagnée de démangeaisons, d'éruptions et d'un gonflement souvent douloureux. C'est l'une des maladies de la peau les plus courantes : 20% de la population doit y faire face au cours de l'existence.

L’urticaire est souvent transitoire, mais chez de nombreuses personnes, la maladie reste active pendant longtemps. En Belgique, 50.000 personnes souffriraient d'une forme chronique d’urticaire.

L'urticaire est plus fréquente chez les enfants âgés de 1 à 4 ans. À partir de l'âge de 15 ans, elle touche deux fois plus les femmes que les hommes.

De quoi s'agit-il ?

L'urticaire est caractérisée par une éruption cutanée qui se développe rapidement (souvent en 30 minutes) et qui provoque généralement des démangeaisons.

• Au début apparaissent des taches rouges qui pâlissent et s’épaississent (elles ressemblent à des piqûres d’orties). Cela peut se produire n'importe où sur la peau. Parfois, les gonflements sont douloureux et brûlants.

• Les éruptions se développent très rapidement mais disparaissent rapidement également, même si cela peut parfois prendre quelques heures à une nuit. Dans des cas exceptionnels, cela peut durer quelques jours ou plusieurs des semaines.

• Simultanément à l’urticaire peut apparaître un angio-oedème : des oedèmes sous-cutanés et/ou sous-muqueux plus douloureux. Si un gonflement de la bouche et du pharynx ou du larynx se produit, cela peut mettre la vie en danger.

Selon la durée et les causes, différents types d’urticaire peuvent être distingués.

L'urticaire aigu. Urticaire qui commence soudainement (en quelques minutes) et qui s'estompe après quelques heures ou quelques jours et certainement après trois à quatre semaines. L'éruption cutanée disparaît généralement dans les 2 à 24 heures sans laisser de cicatrices. Habituellement, la cause peut être trouvée : le froid, un aliment ou un médicament, une piqûre d'insecte...

L'urticaire chronique. Le patient connaît plus de six semaines d'épisodes fréquents. Les taches peuvent persister pendant 4 à 36 heures, et de nouvelles zones du corps sont touchées. Habituellement, les symptômes disparaissent spontanément ou après traitement, mais ils peuvent parfois perdurer plusieurs années. La cause exacte est souvent difficile à déterminer. Ce n'est généralement pas une réaction allergique. L'urticaire chronique est parfois considérée comme une maladie auto-immune.

Quelles causes ?

Plusieurs facteurs peuvent déclencher l'urticaire. Quand il est impossible de déterminer la cause exacte, on parle d'urticaire idiopathique. Bien qu'il n'y ait pas de prédisposition génétique claire, l'urticaire est plus fréquente dans certaines familles. C’est particulièrement vrai pour certaines formes d'urticaire, telles que l'urticaire au froid.

L'urticaire est souvent de nature allergique, mais d'autres mécanismes peuvent également jouer un rôle.

Les médicaments. Certains médicaments tels que les antibiotiques, les tranquillisants, les diurétiques, les antiacides, les analgésiques (aspirine), les vaccins, les anti-inflammatoires ou encore les collyres peuvent provoquer une urticaire.

Les infections. Bactéries, levures (Candida), virus (hépatite B, mononucléose infectieuse…), parasites...

Les piqûres d'insecte. Puces, moustiques, fourmis, poils de la chenille processionnaire... Il en va ainsi aussi du contact avec certains animaux, par exemple les méduses.

La nourriture. En particulier les aliments connus comme cause possible d’allergie : crustacés, œufs, noix, lait... La réaction se produit généralement très rapidement (quelques minutes à deux heures maximum après la consommation de l'aliment).

Les maladies. Maladies auto-immunes (lupus érythémateux, polyarthrite rhumatoïde, vascularite…), leucémie, maladie de Hodgkin…

L'allergie de contact. Latex, nickel...

Le froid. L’urticaire peut être le résultat de certains stimuli physiques comme le froid, le soleil, le sport… L'urticaire au froid est la forme la plus courante. Les personnes souffrant d'urticaire au froid doivent faire attention à la baignade dans l'eau froide ou tiède. Elles peuvent même perdre conscience dans ces situations.

La pression (dermatographisme ou urticaire factice). Déclenchée par le frottement, cette urticaire disparaît assez rapidement, en quelques minutes à quelques heures au maximum. Cela se produit chez 3 à 5% de la population.

La lumière. L’hypersensibilité au soleil peut provoquer une forme rare d’urticaire (photodermatose), à ne pas confondre avec l'allergie au soleil.

La température corporelle. Aussi appelée urticaire d'exercice, cette urticaire et les démangeaisons surviennent lorsque la température corporelle s'élève à la suite d'un effort physique.

Les facteurs psychologiques. Le stress peut jouer un rôle, sans doute pas comme élément déclenchant, mais en renforçant la crise.

Quand faut-il consulter un médecin ?

• l’urticaire n’a pas disparu après trois semaines
• crampes et inflammation
• les démangeaisons s'aggravent et l'éruption cutanée s'étend sur tout le corps
• les lèvres et les paupières gonflent
• détresse respiratoire

Quel traitement ?

L’urticaire n’est que temporaire et disparaît généralement spontanément. Elle ne nécessite alors pas de traitement spécifique. Le médecin peut éventuellement prescrire un antihistaminique qui fonctionne très bien contre les démangeaisons.

Les personnes souffrant d’urticaire chronique sont souvent confrontées à de nombreux problèmes. Le gonflement, les démangeaisons, les œdèmes de Quincke peuvent être graves, et même si ce n'est pas le cas, ils entraînent des troubles du sommeil, ainsi que des problèmes de concentration et de l’absentéisme.

Éviter la cause. Si une cause évidente de l'urticaire est identifiée, elle doit bien sûr être évitée. Lorsque l’urticaire est causée par des médicaments, un autre médicament peut être prescrit.

Calmer les démangeaisons. Contre les démangeaisons, le symptôme le plus important de l'urticaire, une douche tiède ou un peu d'eau et un filet de vinaigre peuvent aider. En cas de démangeaisons sévères, vous pouvez prendre un antihistaminique.

Les médicaments. Les antihistaminiques sont les médicaments les plus couramment utilisés contre l'urticaire. Pour les fortes attaques, la cortisone (par voie orale) peut être prescrite pour une courte période (pas plus de 10 jours). L'utilisation répétée et/ou prolongée de cortisone n'est pas recommandée. En cas d’urticaire chronique sévère, un médicament immunosuppresseur, la ciclosporine, peut être envisagé. L'omalizumab est un traitement relativement nouveau de la forme chronique de l'urticaire. Il est administré par injection, généralement une fois toutes les quatre semaines. L'adrénaline est indiquée dans les situations d'urgence (par exemple, angio-oedème sévère) et (préventivement) chez les patients à risque de réaction anaphylactique.


publié le : 21/10/2018 , mis à jour le 20/10/2018
pub

Restez informés !

Inscrivez-vous à notre newsletter:

Non, merci