Exercice physique : même pas besoin de forcer

Dernière mise à jour: octobre 2018 | 3501 visites
man-sport-lopen-170_400_04.jpg

news Une activité physique modérée, deux à trois heures par semaine : toutes les occasions sont bonnes pour faire de l’exercice et ainsi réduire son risque cardiovasculaire. Voici une nouvelle confirmation.

De nombreuses études ont établi une relation entre l’exercice physique et le risque cardiovasculaire, et dès lors la mortalité prématurée. La revue médicale Prescrire fait état d’un suivi international qui a concerné quelque 150.000 personnes âgées de 35 à 70 ans, sans antécédents cardiovasculaires, vivant dans des pays de niveaux socio-économiques variés.

Le résultat montre qu’une activité physique de loisirs (natation, jogging, marche…) ou associée à la vie quotidienne (par exemple travaux à la maison, comme le jardinage, ou déplacements à pied) d’une durée de deux à trois heures par semaine est associée à une baisse significative du risque de premier accident cardiovasculaire, et de mortalité prématurée.

Prescrire poursuit : « Les groupes comparés peuvent différer par certains critères non recherchés ou insuffisamment affinés. Cependant, ces données sont à prendre en compte et elles encouragent à pratiquer une activité physique régulière ». Ceci est vrai pour tous, mais plus encore pour les personnes présentant des facteurs de risque cardiovasculaire autres que la sédentarité (hypertension, excès de cholestérol…), en visant au moins deux à trois heures par semaine d’activité physique, même modérée.


publié le : 24/10/2018
pub

Restez informés !

Inscrivez-vous à notre newsletter:

Non, merci