Pollution : une agression rapide et violente des artères

Dernière mise à jour: octobre 2018 | 3994 visites
123-p-auto-uitlaat-pollutie-170-3.jpg

news La pollution atmosphérique attaque immédiatement et violemment les vaisseaux sanguins, avec le déclenchement d’un processus inflammatoire.

Cette équipe allemande (université Johannes Gutenberg) rappelle d’abord que « la plus large proportion de maladies et de décès causés par la pollution de l’air est d’origine cardiovasculaire ». La compréhension des mécanismes complexes qui sous-tendent cette association est constamment affinée, poursuivent les chercheurs, mais il ne fait pas de doute que les effets des polluants sont « rapides » ; polluants comme les particules fines et ultra fines, ainsi que les gaz de type ozone, dioxyde d’azote, monoxyde de carbone ou dioxyde de soufre.

Ces substances attaquent l’endothélium des vaisseaux, c’est-à-dire le tissu en contact avec le sang. En fait, lorsque nous inhalons ces particules et ces gaz, ils passent dans les poumons, puis dans la circulation sanguine, et agressent la paroi interne des artères en déclenchant un processus inflammatoire. Avec alors la formation d’un terrain (très) propice au développement de maladies cardiovasculaires comme l’hypertension et l’athérosclérose (obstruction artérielle).

« Ces altérations endothéliales sont d’une importance critique », poursuivent les auteurs. Qui ajoutent : « Nous exhortons à inclure formellement la pollution comme un facteur de risque majeur de maladie et de mortalité cardiovasculaire », avec ce que cela implique comme mesures urgentes à prendre par les autorités.

Source: European Heart Journal (https://academic.oup.com/eu)
publié le : 05/10/2018 , mis à jour le 04/10/2018
pub

Restez informés !

Inscrivez-vous à notre newsletter:

Non, merci