Pourquoi cette difficulté à atteindre l’orgasme ?

Dernière mise à jour: juillet 2018 | 2049 visites
123-psych-koppel-ruzie-bed-170-2-09.jpg

conseil Les troubles de l'orgasme sont la plainte la plus fréquente auprès des sexologues. En fait, 22% de la population sexuellement active atteindrait l'orgasme trop lentement, trop difficilement, trop vite... ou pas du tout : on parle alors d'anorgasmie. D'où vient le problème ?

Tout le monde n’atteint pas systématiquement l’orgasme lors des rapports sexuels : cela ne signifie pas pour autant qu' l'ont soit anorgasmique. Il peut s'agir d'un problème temporaire, par exemple lié au stress. On sait aussi que certains hommes et certaines femmes atteignent systématiquement l’orgasme en se masturbant, mais pas forcément avec un partenaire.

Quelles différences entre les hommes et les femmes ?

L'anorgasmie est plus fréquente chez les femmes. Environ 90% des hommes ont (presque) toujours un orgasme pendant les rapports sexuels, contre un peu moins de la moitié des femmes. Et environ 15% d'entre elles ne jouiraient jamais lors d'un rapport sexuel (certaines y parviennent en se masturbant, d'autres non).

En général, l'homme jouit beaucoup plus rapidement et plus facilement que la femme, et ceci à un degré d'excitation comparable.

• Les hommes et les femmes réagissent différemment aux stimulations sexuelles. Les femmes sont plus tactiles, les hommes sont plus sensibles aux stimuli visuels. Il est vrai aussi que l'environnement joue un rôle plus important chez les femmes. Elles doivent se sentir à l'aise, dans un contexte favorable, ce dont les hommes se préoccupent moins. Les hommes peuvent se concentrer plus facilement sur la relation sexuelle et ils sont moins facilement distraits.

• Les phases que les hommes et les femmes traversent pour atteindre l'orgasme ne sont pas les mêmes. Les femmes peuvent « bloquer » dans une phase de plateau, juste avant l'orgasme. Ceci signifie qu’elles sont très excitées, mais elle n'atteignent pas le pic.

• Beaucoup d'hommes assimilent le sexe à la pénétration, mais pour les femmes, la pénétration seule est rarement suffisante pour atteindre l'orgasme. La plupart des femmes l’atteindront plutôt par la stimulation du clitoris. Techniquement, il est donc moins facile pour une femme d'avoir un orgasme.

Pourquoi n’atteint-on pas l'orgasme ?

Il peut y avoir toutes sortes de raisons, qui, souvent, sont simultanément en cause.

Pas de désir ou une excitation insuffisante. Pour atteindre l’orgasme, il est crucial d'avoir envie du rapport sexuel et d'être suffisamment excité. L'absence ou l'insuffisance de désir peut être la conséquence du stress, de la fatigue, des tensions dans la relation, du manque de confiance en son partenaire, d’une image de soi négative...

L'acte est mal pratiqué. Gestes trop brusques, caresses au mauvais endroit ou avec la mauvaise technique... Il faut connaître l'anatomie, par exemple l'emplacement du clitoris par rapport au vagin, et il faut apprendre à reconnaître les réponses sexuelles du ou de la partenaire.

L'appréhension. On n'ose pas dire à l'autre ce qu'on attend en termes de caresses ou de pratique (comme le sexe oral).

La retenue. L'orgasme nécessite du lâcher prise. Il en va ainsi de la crainte d'émettre des cris.

• Trop d'attention accordée à la satisfaction du partenaire.

Fixation sur l’orgasme lui-même. La pression que l'on se met de « devoir » absolument atteindre l'orgasme peut provoquer un blocage.

Le manque d'expérience

L'expérience joue clairement un rôle, puisqu'il est important de se connaître. Ainsi, on sait que plus une femme a de l'expérience, plus ses chances d'atteindre l'orgasme augmentent : 80% des femmes inexpérimentées qui ont des rapports avec un partenaire inexpérimenté n’atteignent pas l’orgasme.

Les hommes ont souvent plus d'expérience de masturbation, de sorte qu'ils connaissent non seulement mieux leur corps, mais aussi ce qui les excite.

Les causes physiques

L'anorgasmie peut résulter de causes physiques.

Douleur pendant le rapport.

Etat de santé. Certaines maladies, telles que le rhumatisme ou le diabète, peuvent avoir un effet négatif sur l'orgasme. Des troubles de l'utérus, de la vessie ou du pénis peuvent également faire obstacle. Une affection, un accident ou une opération qui perturbe le fonctionnement normal du cerveau, de la moelle épinière ou des nerfs peut entraîner une anorgasmie. Elle peut également être liée à une quantité trop faible de testostérone ou à une maladie du système hormonal.

• Des médicaments comme les tranquillisants, les somnifères, les antidépresseurs, les alpha-bloquants et peut-être aussi la pilule peuvent avoir un impact sur l'excitation et le désir sexuel.

• La consommation d'alcool ou de drogue avant le rapport peut avoir un effet très négatif.

Qui peut vous aider ?

Cela dépend de la cause.

Votre partenaire. Communiquer avec votre partenaire peut faire une grande différence dans de nombreuses situations, par exemple en discutant des préférences sexuelles ou en lui montrant ce qui vous excite.

Un médecin. Les raisons médicales possibles (douleur, maladie, médicaments...) doivent être discutées avec un médecin.

Un sexologue. Dans des cas comme l'absence de désir sexuel, le manque de connaissances sur la façon dont le corps fonctionne sexuellement ou encore la timidité sexuelle, un sexologue peut proposer non seulement une écoute et un accompagnement thérapeutique, mais aussi des exercices sexuels à effectuer à la maison, seul ou avec le partenaire.


publié le : 17/07/2018 , mis à jour le 16/07/2018
pub

Restez informés !

Inscrivez-vous à notre newsletter:

Non, merci