Les nodules et les polypes aux cordes vocales

Dernière mise à jour: septembre 2018 | 1131 visites
Dans cet article
Les nodules et les polypes aux cordes vocales

dossier Les nodules et les polypes aux cordes vocales sont des affections bénignes qui provoquent une altération de la voix, souvent un enrouement. Ils surviennent généralement à la suite d’une mauvaise utilisation de la voix, en combinaison avec une irritation. Que faut-il savoir ?

Nodule ou polype ?

Le nodule

Les nodules des cordes vocales sont des gonflements bénins de la taille d’une tête d’épingle, situés sur le passage de la partie centrale vers la partie avant des deux cordes vocales. Ils peuvent être comparés, dans une certaine mesure, aux callosités sur les mains.

On parle souvent de « nodules du chanteur », car ils affectent fréquemment les interprètes professionnels. C'est le cas aussi dans d'autres professions où la voix est très sollicitée, comme les enseignants, les avocats, les personnes travaillant dans un call center, les maraîchers…

Mais les nodules peuvent aussi se développer chez l'enfant, et il s’agit même de la cause la plus fréquente de problème vocal chez les plus jeunes, qui crient énormément, et dans ce cas plus chez les garçons que chez les filles.

nodulespolypes.jpg
Le polype

Il s'agit d'une excroissance lisse de forme arrondie et de couleur rouge localisée au bord de la corde vocale. Contrairement aux nodules, les polypes apparaissent la plupart du temps unilatéralement, donc sur une seule corde vocale. Dans la plupart des cas, plusieurs polypes se forment à peu près en même temps.

Le polype se compose de tissu enflammé de la muqueuse, de vaisseaux sanguins gonflés et d'un peu de tissu conjonctif. Parfois, il s'agit d'une cavité remplie de liquide (kyste). Si les nodules peuvent être comparés aux callosités, les polypes ressemblent plutôt à des ampoules.

Le polype survient quasiment toujours chez l'adulte. Tout comme pour les nodules, les personnes touchées sont principalement celles qui utilisent énormément leur voix.

L'inflammation chronique

Il est possible qu'une inflammation chronique affecte les cordes vocales : on parle d'œdème de Reinke, avec une accumulation de mucus. Le tabac et une mauvaise utilisation de la voix en constituent les causes principales.

L'utilisation de la voix

mensen-zingen-blij-170_40_01.jpeg
Comme déjà indiqué, les nodules et les polypes des cordes vocales surviennent généralement à la suite d’une mauvaise utilisation et/ou d’une utilisation excessive de la voix.

• La mauvaise utilisation de la voix se caractérise par une contraction trop lâche ou trop ferme des cordes vocales à la suite d’une mauvaise technique d’expression ou de chant. Le stress et la fatigue peuvent aussi y contribuer.

• L'utilisation excessive de la voix signifie beaucoup parler, chanter, crier, hurler et tousser trop fréquemment.

Les nodules se développent de manière progressive, alors que les polypes peuvent survenir brusquement, à la suite d’un surmenage ponctuel de la voix (par exemple après avoir hurlé pendant un match de football ou lors d’un festival de musique). Une petite ampoule se forme et évolue vers le polype.

Une infection des voies respiratoires, le tabagisme, les éructations liées à l’acide gastrique (reflux), la fatigue et les facteurs hormonaux peuvent être des éléments déclencheurs ou aggravants.

Les symptômes

123m-keel-pijn-6-11.jpg
Le fonctionnement des cordes vocales est modifié. La glotte ne se referme plus complètement lorsque les cordes vocales se contractent, et elles vibrent moins bien. Les petits muscles du larynx essaient de compenser par une contraction encore plus intense, mais ils se trouvent de ce fait encore plus sollicités, ce qui déclenche un cercle vicieux.

Quels sont les symptômes possibles ?

• Enrouement (dysphonie).
• Voix plus faible, avec des difficultés, voire une impossibilité à atteindre la tessiture haute (sons aigus).
• Voix changeante.
• Perte totale de la voix (aphonie) de manière temporaire.
• Respiration bruyante.
• Essoufflement en parlant, nécessité de reprendre son souffle pendant une conversation.
• Efforts pour maintenir un volume de voix normal.
• Irritation de la gorge, avec une toux sèche et/ou l'impression que quelque chose est « bloqué » dans la gorge.

Le diagnostic

En cas de symptômes évocateurs, le médecin ORL va effectuer des examens plus approfondis..

Le miroir laryngien. Le médecin examine les cordes vocales à l’aide d’un petit miroir rond.

La laryngoscopie. Le médecin examine les cordes vocales avec un endoscope, un petit tube soupe introduit par le nez.

En cas de doute et afin de déterminer avec précision s’il s’agit ou non d’une affection bénigne, le médecin procédera à une biopsie, en prélevant un peu de tissu qui sera ensuite examiné en laboratoire.

Les traitements

f-123-dr-oz-keel-hees-05-18.jpg
Le traitement dépend de la cause des nodules et des polypes, de leur taille et de la gêne qu’ils provoquent.

Le repos de la voix

Dans la phase aiguë, il faut reposer la voix pendant quelques jours en parlant le moins possible et en évitant de tousser et de racler la gorge. Chuchoter est tout aussi contraignant pour la voix que parler normalement.

Lorsque vous pourrez à nouveau vous exprimer, faites-le d’une manière calme, détendue et claire. Évitez les longues conversations au début, ne haussez pas la voix et ne chuchotez pas non plus.

Tous les facteurs qui peuvent aggraver le problème doivent être pris en compte, et en particulier le tabagisme.

L'entraînement de la voix

Tant chez l'adulte que chez l'enfant sujet aux nodules ou aux polypes, l'amélioration de l’expression (la façon de parler) est indispensable. Le logopède enseignera des techniques pour mieux « placer » sa voix, et aussi la ménager.

La chirurgie

Chez l'adulte, les gros nodules et polypes doivent être retirés par geste chirurgical. Chez l'enfant, cette intervention est beaucoup plus rare.

Un laryngoscope est introduit par la bouche jusqu’aux cordes vocales. À l’aide d’une paire de ciseaux, d’une pince ou d’un laser, les lésions sur les cordes vocales sont éliminées. Cette opération s’effectue sous anesthésie générale en clinique de jour. Après, un repos complet de la voix est requis pendant plusieurs jours, voire plusieurs semaines.

La prévention

• Corriger la mauvaise utilisation de la voix en adoptant une bonne technique d’expression est le seul moyen de prévenir la formation des nodules et des polypes des cordes vocales.

• Il faut accorder suffisamment de repos à sa voix après avoir beaucoup parlé ou chanté.

• Surveiller les facteurs d'aggravation : tabac, espace enfumé, consommation excessive d’alcool...


publié le : 20/09/2018 , mis à jour le 19/09/2018
pub

Restez informés !

Inscrivez-vous à notre newsletter:

Non, merci