Maladie d’Alzheimer : l’importance des parents

Dernière mise à jour: mai 2018 | 4161 visites
123m-hersenen-scan-beroerte-5-4.jpg

news Les antécédents familiaux d’Alzheimer jouent un rôle important dans le risque d’apparition de la maladie, surtout quand le parent l’a développée à un âge assez jeune.

La forme héréditaire de la maladie d’Alzheimer concerne essentiellement les familiers de patients dont les premiers signes de la maladie ont débuté vers l’âge de 60 - 65 ans, voire bien avant. Dans ce contexte, une équipe canadienne (université McGill) montre que plus une personne se rapproche de l’âge auquel son parent a montré les premiers signes de la maladie, plus la probabilité augmente qu’elle soit à son tour « porteuse » de plaques amyloïdes dans le cerveau.

Ainsi, « une personne de 60 ans dont la mère a souffert de la maladie à 63 ans est plus à risque de présenter des plaques amyloïdes dans le cerveau qu’une personne de 70 ans dont la mère a été malade à 85 ans ». Les chercheurs ont déterminé cela en étudiant, par ponction lombaire, l’évolution du marqueur « amyloïde » présent dans le liquide céphalo-rachidien d’un premier groupe, et en répliquant ces résultats par imagerie médicale (visualisation des plaques amyloïdes dans le cerveau) dans deux autres groupes. Il s’avère aussi que le lien entre l’âge du parent et la formation des plaques amyloïdes est plus important chez les femmes que chez les hommes, ainsi que chez les porteurs du gène APOE4, dit « gène Alzheimer ».

Les auteurs indiquent que ces données ouvrent la voie à la mise au point de méthodes d’identification précoce des personnes à risque d’Alzheimer.

Source: JAMA Neurology (https://jamanetwork.com/jou)
publié le : 16/05/2018 , mis à jour le 15/05/2018
pub

Restez informés !

Inscrivez-vous à notre newsletter:

Non, merci