Acouphènes : êtes-vous fumeur ?

Dernière mise à jour: avril 2018 | 3819 visites
123-vr-oorpijn-lawaai-tinnit-170_09.jpg

news Si on ignore la cause précise des acouphènes, il apparaît que le tabac pourrait sensiblement augmenter le risque.

Les acouphènes sont des sensations auditives « fantômes » (bourdonnement, sifflement, tintement…), en ce sens qu’elles ne sont pas provoquées par un élément extérieur et qu’elles ne sont audibles que par la personne elle-même. La surexposition au bruit est un facteur de risque connu, parmi bien d’autres. Une équipe allemande (université d’Heidelberg) s’est intéressée de plus près au tabagisme. Elle a réalisé une revue systématique de la littérature médicale et elle a retenu une vingtaine d’études. La méta-analyse montre que les fumeurs actifs s’exposent à un risque de souffrir d’acouphènes 21% plus élevé que les non-fumeurs, sachant que le risque augmente de 13% chez les anciens fumeurs. Et pour les acouphènes sévères, le sur-risque grimpe à 32% chez les fumeurs actifs.

Comme l’explique en substance le Dr Roseline Péluchon (Journal international de médecine), les chercheurs n’établissent pas de lien de cause à effet direct, mais renvoient à certains mécanismes physiopathologiques associés au tabagisme qui pourraient contribuer au développement des acouphènes : vasoconstriction, agrégation plaquettaire, viscosité sanguine, agents toxiques pour l’oreille interne… Autant de causes possibles de dysfonctionnement des cellules ciliées, qui jouent un rôle clé dans la perception du signal sonore et dans leur transformation en influx nerveux vers le cerveau, et dont l’altération serait impliquée dans l’apparition des acouphènes. En tout cas, poursuit le Dr Péluchon, les fumeurs, et en particulier ceux exposés au bruit, devraient être informés de cet effet possible du tabagisme.

Source: BMJ Open (http://bmjopen.bmj.com)
publié le : 21/04/2018
pub

Restez informés !

Inscrivez-vous à notre newsletter:

Non, merci