Bouton de fièvre : les conseils de protection

Dernière mise à jour: mars 2018 | 1492 visites
123-koppel-kussen-koud-12-16.jpg

conseil Un bouton de fièvre est très contagieux. Vous pouvez transmettre le virus de l'herpès labial à d'autres en les mettant en contact avec les vésicules, ou il peut se propager à d'autres parties de votre corps. Quels conseils ?

Ces recommandations s'appliquent en phase éruptive et jusqu'à la disparition complète des lésions.

• Ne touchez pas le bouton de fièvre. De cette façon, vous éviterez la propagation du virus dans les yeux ou à d'autres endroits. N’utilisez pas de maquillage sur et aux abords de la zone infectée.

• Lavez-vous les mains régulièrement avec de l'eau et du savon, surtout si vous avez touché les ampoules. Séchez bien vos mains ensuite.

• Nettoyez soigneusement vos tasses, vos verres et vos couverts et ne laissez personne d'autre les utiliser.

• Votre serviette de bain et votre brosse à dents sont à usage strictement personnel.

• N’embrassez pas et n’enlacez pas.

• Évitez les rapports sexuels oraux pour prévenir l'herpès génital.

• Ne grattez pas les croûtes, mais attendez qu'elles tombent naturellement, afin d'empêcher la formation de cicatrices.

Les personnes à risque

On pense en particulier aux bébés et aux patients avec un système immunitaire affaibli.

• Ne pas câliner, embrasser ou prendre soin d'un nouveau-né si vous avez des boutons de fièvre.

• Vous avez un bouton de fièvre et vous allaitez ? Lavez-vous bien les mains avec de l'eau et du savon avant de nourrir et pendant l'allaitement, couvrez votre bouton de fièvre avec un patch ou votre bouche avec un masque.

• Vous travaillez avec des nouveau-nés ou avec des personnes immunodéprimées, par exemple en tant que soignant ? Couvrez votre bouton de fièvre avec un masque buccal et lavez-vous les mains régulièrement avec de l’eau et du savon.

Voir aussi l'article : Bouton de fièvre : causes, symptômes, traitements


publié le : 10/03/2018 , mis à jour le 09/03/2018
pub

Restez informés !

Inscrivez-vous à notre newsletter:

Non, merci