Poids : pourquoi l’exercice seul ne fait pas maigrir

Dernière mise à jour: février 2018 | 6049 visites
standaard-weegschaal-170.jpg

news Il est illusoire de penser que l’exercice physique seul, sans une adaptation du régime alimentaire, permet de perdre du poids. Le problème, ce sont les hormones de l’appétit.

Cette équipe britannique (Liverpool Hope University) rappelle d’abord que la réponse à l’activité physique, en termes de poids corporel, présente une grande variabilité individuelle. En fait, les attentes et la motivation par rapport à l’exercice physique influencent le comportement alimentaire, et c’est là que se situe la clé.

Les chercheurs ont constitué deux groupes de femmes âgées de 18 à 32 ans, les unes en surpoids ou obèses, les autres avec un indice de masse corporelle (IMC) moyen. Elles ont participé à des séances d’exercice physique trois fois par semaine (entre 45 et 90 minutes chaque fois), pendant un ou deux mois. Elément important : elles ignoraient que l’expérience portait sur le poids (on leur avait dit qu’il s’agissait de tests sur la santé mentale et cardiovasculaire). L’idée, c’était qu’elles s’alimentent comme elles le souhaitent, comme dans la « vraie vie ». Que constate-t-on ?

Le corps se défend contre la perte de poids


Globalement, on n’observe pas de perte de poids significative, ni dans l’un, ni dans l’autre groupe. A plusieurs reprises, les spécialistes ont procédé à des prélèvements sanguins afin d’analyser le taux d’hormones de l’appétit (leptine, ghréline…). Dans le groupe surpoids, ils notent une altération importante de la concentration de ces hormones, en association avec l’activité physique. En fait, les calories dépensées lors de l’exercice ont été compensées par les apports alimentaires, alors que des mécanismes liés à la glycémie interviennent aussi.
La signification ? Le corps se défend contre la perte de poids et il ne va certainement pas nous faciliter la tâche pour maigrir.

Si l’exercice physique présente des bénéfices considérables pour la santé, il n’est pas suffisant contre les kilos en trop… sauf si les apports caloriques sont réduits. Et pour cela, le sport peut aider sur le plan mental et comportemental, par une plus grande maîtrise de soi, par une plus forte motivation à contrôler son alimentation. Le message, c’est donc de pratiquer une activité physique, de s’accrocher, de ne pas perdre confiance, tout en réduisant les apports caloriques dans des proportions raisonnables (il ne faut pas affamer l’organisme, il a besoin d’énergie !).

Source: Applied Physiology, Nutrition, and Metabolism (www.nrcresearchpress.com/lo)
publié le : 23/02/2018 , mis à jour le 22/02/2018
pub

Restez informés !

Inscrivez-vous à notre newsletter:

Non, merci