Légionellose : cause, symptômes et traitement

Dernière mise à jour: septembre 2017 | 8022 visites
123-vr-douche-hygiene-10-25.jpg

news On entend régulièrement parler de la maladie du légionnaire, la légionellose, une infection causée par une bactérie qui agresse les poumons. Pourtant, s'il est nécessaire de faire attention, il ne faut pas céder à une inquiétude démesurée.

D’abord parce que la maladie est rare en Europe, où des règles strictes sont d’application pour minimiser les risques dans les lieux publics (piscine, hôtel...). Ensuite parce qu’une contamination par la bactérie legionella n’est le plus souvent pas grave et peut être très bien traitée par des antibiotiques. Néanmoins, les personnes plus âgées et celles qui ont une résistance affaiblie peuvent souffrir de graves conséquences.

Qu’est-ce que la légionellose ?

La bactérie se développe dans la terre et dans l’eau (des conduites), mais en si petites quantités qu'elle ne présente généralement aucun risque. La bactérie ne pose un problème que si elle se multiplie, ce qui peut arriver dans de l’eau entre 25 et 55 °C. Dans l’eau à moins de 20 °C, elle ne peut pas survivre. L’eau à plus de 55 °C la tue. Le germe peut aussi proliférer dans l’eau stagnante, comme dans un système dans lequel l’eau chaude ne circule pas suffisamment.

Comment peut-on être contaminé ?

La contamination se produit par inhalation de bactéries présentes dans les gouttelettes d'eau projetées dans l'air. Le danger vient surtout de la douche, du jacuzzi et des systèmes de climatisation dans les grands bâtiments (hôtel, école, centre sportif, hôpital...). Les tours de refroidissement des usines sont une source majeure de risque de contamination. Les effets sont plus sévères dans les hôpitaux et les maisons de repos car beaucoup de personnes affaiblies y séjournent. La bactérie legionella se trouve également dans la terre, notamment celle des pots de fleurs. Il est possible d’être contaminé en inhalant des petites particules.

La maladie ne peut pas être transmise d’une personne à l’autre, elle n’est donc pas contagieuse.

La légionellose est-elle dangereuse ?

La bactérie peut être à l’origine de deux maladies différentes chez l’homme.

La fièvre de Pontiac est une forme bénigne de légionellose et ressemble à un état grippal. Il n’y a pas besoin de traitement, le patient guérit spontanément et complètement.

La maladie des vétérans ou maladie du légionnaire (la « vraie » légionellose) est une forme grave qui peut causer une pneumonie sévère. Elle nécessite souvent une hospitalisation et une revalidation plus ou moins longue. Entre 5 et 30% des patients peuvent en mourir, mais la maladie peut être combattue par les antibiotiques (plus vite ils sont administrés, plus le traitement est efficace).

Le risque de forme grave est très faible, mais certaines personnes y sont plus exposées.

• maladie chronique (maladie cardiaque ou pulmonaire, diabète…)
• système immunitaire affaibli
• plus de 60 ans
• fumeur
• transplantation d’organe ou prise de corticostéroïdes

Quels symptômes ?

La période d’incubation (le temps entre l’infection et la manifestation des premiers symptômes) est de deux à dix jours. Le degré de gravité est très variable.

• Les premiers symptômes sont : sensation générale de malaise, douleurs musculaires, légers maux de tête.
• Plus tard : fièvre élevée (souvent), toux sèche et essoufflement.
• Diarrhée, vomissements, nausées et douleurs abdominales.

Quelle prévention ?

Les piscines, centres de bien-être et de fitness, infrastructures sportives..., sont soumis à une législation stricte qui impose des mesures préventives précises.

Pour l’eau potable de la maison, on peut prendre quelques précautions, la plus importante étant la température de l’eau du robinet : l’eau froide doit rester froide, l’eau chaude doit être suffisamment chaude.

• Les conduites d’eau chaude doivent être à au moins 55 °C lorsqu'elles opèrent avec un système de chauffage central.
• Les tuyaux d’eau froide doivent rester sous les 20 °C.
• Le chauffe-eau doit être réglé à une température d’au moins 50 °C (idéalement 55 °C).

Les problèmes sont notamment :

• une isolation insuffisante des tuyaux
• des circuits d’eau chaude et d’eau froide trop rapprochés
• la distance entre le point de chauffage et le point de vidange
• un débit insuffisant…

Entretenez régulièrement vos installations.


publié le : 01/10/2017 , mis à jour le 30/09/2017
pub

Restez informés !

Inscrivez-vous à notre newsletter:

Non, merci