Alimentation saine : misez sur les protéines végétales !

Dernière mise à jour: septembre 2016 | 7722 visites
sojaboon-170_400_06.jpg

news Les apports en protéines sont surtout de source animale : il serait bon de trouver un meilleur équilibre en intégrant davantage de protéines fournies par les végétaux.

Cette équipe américaine, issue de plusieurs universités, a examiné des données concernant quelque 200.000 adultes, qui ont répondu à intervalles réguliers à un questionnaire sur leurs habitudes alimentaires, et en particulier sur les apports en protéines animales (viande, produits laitiers, poisson…) et végétales (céréales, légumineuses, noix…). Le suivi a duré de très nombreuses années.

Il s’avère d’abord que globalement, les protéines représentent 18% des apports nutritionnels (complétées par les glucides et les lipides), avec 14% de protéines animales et 4% de protéines végétales. C’est un peu plus que les recommandations, qui fixent une fourchette de 11 à 15%. L’analyse montre qu’une consommation élevée de protéines animales expose à un risque accru de mortalité prématurée (en particulier de cause cardiovasculaire), alors que des apports importants en protéines végétales exercent un effet protecteur. Il est à noter que ceci est surtout vrai chez les personnes qui présentent au moins un facteur de risque associé au mode de vie, comme le tabac, l’excès de poids, l’abus d’alcool ou l’inactivité physique.

Les chercheurs indiquent que « la substitution d’une partie des protéines animales, en particulier celles issues de la viande rouge, par des protéines végétales a été associée à un risque plus faible de mortalité prématurée, ce qui souligne l’importance des sources de protéines ». Ce rééquilibrage semble donc particulièrement utile chez les personnes avec un ou plusieurs facteurs de risque, singulièrement cardiovasculaire, dans le cadre bien sûr d’une alimentation variée et équilibrée (avec des apports sains, aussi, en graisses et en sucres).

••• Pour consulter le dossier sur les protéines végétales réalisé par l’Association végétarienne de France : cliquez ici.

Source: JAMA Internal Medicine (http://archinte.jamanetwork)
publié le : 25/09/2016 , mis à jour le 24/09/2016
pub

Restez informés !

Inscrivez-vous à notre newsletter:

Non, merci