Que faut-il savoir sur la scintigraphie ?

Dernière mise à jour: septembre 2016 | 3715 visites
123-scintigrafie-schildklier-7-6.jpg

news La scintigraphie est une technique d'imagerie médicale (médecine nucléaire) qui permet, après administration d'un médicament radiopharmaceutique (MRP) à très faible dose, d’obtenir une image précise d’une structure particulière de l’organisme (organe, os, articulation...) afin de détecter une éventuelle anomalie. Elle peut ainsi à la fois permettre d’analyser la forme et le fonctionnement de l'organe, de déceler la présence d’une formation inhabituelle (nodule, tumeur...), et d'identifier la cause de douleurs ou la présence d'une maladie. Voici comment se déroule cet examen de diagnostic.

La préparation Le patient se voit injecter par voie intraveineuse et en quantité infime une substance radioactive, appelée traceur. Association d’une molécule vectrice et d’un marqueur radioactif, ce traceur va aller se fixer sur l'organe ou les tissus que l'on veut explorer.

Le déroulement. A l’aide d’une caméra spéciale à scintillation (une gamma-caméra), l'appareil enregistre le rayonnement émis par le traceur et produit une image de l’organe ou du tissu. L'examen ne provoque aucune douleur et aucun désagrément.

La scintigraphie permet d'explorer des systèmes extrêmement importants : les os et les articulations (bilan rhumatologique, traumatologique ou cancérologique), le coeur (vascularisation à l'effort et au repos, afin de dépister une obstruction partielle ou complète des artères coronaires, les poumons (fonctions de ventilation et de perfusion), les reins (captation et évacuation), la thyroïde (hyperthyroïdie, nodule...), le cerveau (anomalies de perfusion), les intestins (saignement, maladie de Crohn...), ainsi encore que les seins.

Cet examen est réalisé sur demande d'un médecin généraliste ou spécialiste et il est remboursé.

Source: Barbara Simon
publié le : 11/09/2016 , mis à jour le 10/09/2016
pub

Restez informés !

Inscrivez-vous à notre newsletter:

Non, merci