ad

Accouplement chez l’araignée : comment le mâle fait-il pour survivre ?

Dernière mise à jour: mai 2016 | 6231 visites
123-dieren-spin-5-9.jpg

news L’araignée mâle de l’espèce Pisaurina mira a développé une stratégie lui permettant de réduire considérablement les risques de se faire dévorer : il attache les pattes de la femelle avant l’accouplement.

Le cannibalisme sexuel n’est pas rare chez l’araignée. Il répond à une nécessité instinctive : les spécialistes émettent l’hypothèse que ce comportement est utile pour engranger de l’énergie en vue de la ponte et de l’alimentation de la progéniture. Toujours est-il que ceci n’arrange pas les affaires du mâle. Selon les espèces, des stratégies permettent de limiter les risques, notamment en détournant l’attention de la femelle (tentative d’accouplement alors qu’elle s’alimente, offrande de nourriture lors de l’approche…).

Pisaurina mira préfère ne rien laisser au hasard, et une équipe américaine (université du Nebraska) a démontré qu’avant de s’accoupler, le mâle attache les pattes de la femelle en les enserrant dans de la soie. Lorsque les chercheurs bloquent avec du silicone (en vert dans la vidéo ci-dessous) les appendices qui produisent la soie, le mâle n’est plus en mesure de maîtriser la femelle et il se fait dévorer. Ceci démontre que la stratégie relève donc bien de l’instinct de survie dans un contexte de cannibalisme sexuel. Si cette méthode profite au mâle – survie et descendance -, quel bénéfice en tire la femelle ? Dans la logique de l’évolution, cette question doit être posée, mais elle ne trouve pas encore de réponse.

Regardez la vidéo

Source: Biology Letters (http://rsbl.royalsocietypub) - Vidéo : The New York Times (www.nytimes.com)
publié le : 25/05/2016 , mis à jour le 24/05/2016
ad
pub

Restez informés !

Inscrivez-vous à notre newsletter:

Non, merci