Cancer du sein : la protection des fibres alimentaires

Dernière mise à jour: avril 2016 | 6746 visites
123-vr-borstca-bh-roze-dr-rx-bang-170_05.jpg

news Une forte consommation de fibres végétales exerce un effet protecteur contre le cancer du sein : il faut miser sur les fruits et les légumes dès le jeune âge.

Ce sont quelque 100.000 femmes qui ont été suivies dans le cadre de cette étude qui s’est étalée sur un nombre considérable d’années. Une équipe américaine s’est donc intéressée à la relation entre les apports en fibres et les diagnostics de cancer du sein, en tenant compte de facteurs comme l’indice de masse corporelle (IMC), les variations de poids au fil de l’existence, l’alcool, les perturbations du cycle menstruel, ainsi que d’autres paramètres alimentaires.

Deux éléments importants retiennent l’attention. D’abord, la consommation régulière de fibres à l’âge adulte est associée à une réduction du risque de cancer du sein de l’ordre de 10 à 20% en fonction de la quantité des apports. Ensuite, la plus forte consommation de fibres depuis l’adolescence exerce un effet protecteur majeur, jusqu’à 25% de réduction du risque de cancer mammaire avant la ménopause. Des fibres essentiellement fournies par les fruits et par les légumes, avec une place non négligeable occupée par les céréales complètes (grains entiers).

Le lien pourrait en partie s’expliquer par le fait que des forts apports en fibres contribueraient à faire baisser les concentrations élevées d’œstrogènes dans le sang, qui interviennent dans le développement du cancer du sein. En tout état de cause, soulignent les chercheurs (université de Harvard), « nous avons démontré que la manière dont les femmes s’alimentent influence leur risque de cancer mammaire, et que ceci est vrai dès l’enfance ».

Source: Pediatrics (http://pediatrics.aappublic)
publié le : 02/04/2016 , mis à jour le 01/04/2016
pub

Restez informés !

Inscrivez-vous à notre newsletter:

Non, merci