Nez bouché ou qui coule : pourquoi faut-il éviter les gouttes ?

Dernière mise à jour: mars 2016 | 3574 visites
vr-ziek-neus-verkoudheid-170_400_01.jpg

conseil Que ce soit pour un nez bouché ou pour un nez qui coule, il est préférable d'éviter les gouttes ou le spray décongestionnants. Et en tout cas, vous ne devez pas utiliser ces produits plus d’une semaine d’affilée.

Les sprays et les gouttes peuvent en fait être nuisibles. Leur utilisation prolongée peut endommager la muqueuse nasale, créant un cercle vicieux et un nez bouché chronique (la rhinite medicamenteuse).

Les conseils

Le Centre belge d’information pharmacothérapeutique (CBIP) émet les recommandations suivantes pour un usage sécurisé des gouttes et des sprays décongestionnants.

• Choisissez un spray plutôt que des gouttes. Il aura plus d’effet parce qu’il atteindra une plus grande surface de la muqueuse et du liquide ne se répandra pas dans la gorge.

• Assurez-vous qu’une seule personne utilisera le produit, parce que le contenu des flacons et des embouts est vite infecté.

• Les gouttes et les sprays nasaux doivent être utilisés de manière très ponctuelle (par exemple seulement en allant se coucher) et pendant une courte période (maximum 5 jours). Ensuite, il faut impérativement cesser toute utilisation pendant au moins une semaine.

• La dose maximale ne doit pas être dépassée. L’utilisation de sprays doseurs qui libèrent une quantité définie est préférable à celle de gouttes nasales sans doseur.

• L'utilisation de gouttes nasales ou d'un spray chez l'enfant doit avoir été discutée avec le pédiatre, et à tout le moins avec le pharmacien.

Les femmes enceintes feront preuve d'une grande prudence.

• Quand un traitement de longue durée est nécessaire, comme dans le cas d'une rhinite allergique saisonnière (rhume des foins), il est préférable de commencer aussi vite que possible un traitement aux corticostéroïdes, par exemple une semaine avant la période critique.

Le sérum physiologique

Le mieux est de se rincer le nez avec une solution saline. Elles existent en gouttes ou en spray et sont en vente chez le pharmacien. Vous pouvez également préparer votre propre solution saline : diluez une demi-cuillerée à café de sel dans un verre (250 ml) d’eau tiède. Pour les petits enfants, utilisez un compte-gouttes ou une pipette pour verser le liquide dans le nez.

Et la vapeur ?

Inhaler de la vapeur sous une serviette peut procurer un réel soulagement, avec éventuellement un ajout de menthol, de camphre ou de camomille. Il faut faire très attention - et même éviter cette méthode - chez le jeune enfant, car la vapeur peut être trop chaude et des produits comme le menthol ou le camphre peuvent provoquer de sérieux symptômes d’étouffement chez les moins de 2 ans.


publié le : 20/03/2016 , mis à jour le 19/03/2016

Réagissez

Masquer mes données personnelles :
votre nom et votre adresse e-mail n'apparaçtront pas avec votre réaction
Prévenez-moi en cas de réaction à mon message :
vous serez prévenu lorsque quelqu'un réagira à votre message.
signes restants.
pub

Restez informés !

Inscrivez-vous à notre newsletter:

Non, merci