Peur et colère : tout est dans le regard

Dernière mise à jour: mars 2016
123-ogen-boos-psy-170-11.jpg

news Un visage qui exprime la peur ou la colère va immédiatement mobiliser notre attention : la direction du regard joue un rôle clé dans notre perception de la menace.

Cette équipe française (université Pierre et Marie Curie) s’est intéressée à la vitesse de réaction du cerveau dans une situation de danger, de menace, illustrée en l’occurrence par les expressions faciales. Des volontaires ont visionné des photos de visages modifiés par ordinateur afin d’exprimer la peur ou la colère, le regard droit dans les yeux ou orienté dans une autre direction (voir l'illustration ci-dessous). Au total, un millier de tests ont été réalisés. A chaque fois, les chercheurs ont déterminé la vitesse et la nature de la réaction cérébrale. Que constate-t-on ? Deux choses importantes.

La détection de la menace est plus rapide (de quelques millisecondes…) lorsqu’on est confronté à un visage exprimant la colère avec un regard droit dans les yeux et quand il reflète la peur avec les yeux orientés vers un côté. Notre cerveau considère que la direction du regard amplifie le danger (colère) ou renforce la menace (peur).
Les personnes anxieuses montrent une réaction différente par rapport à celles qui manifestent une attitude plus tranquille : l’anxiété mobilise plus rapidement et plus fortement une région du cerveau associée à l’action immédiate (qui peut d’ailleurs aussi bien se traduire par l’attaque que par la fuite).

Cette étude, indiquent les auteurs, permet d’avancer dans la compréhension des mécanismes cérébraux, et en particulier l’influence de l’anxiété sur l’adaptation face aux menaces interpersonnelles et sociales.

PeurColèreVisages1.jpg

Vous voulez recevoir nos articles dans votre boîte e-mail ?

Inscrivez-vous ici à notre newsletter.

vous pourrez vous désinscrire quand vous le souhaiterez
Nous traitons vos données personnelles conformément à la politique de confidentialité de Passion Santé SA.