Diarrhée et constipation : les bienfaits du coing pour les intestins

Dernière mise à jour: janvier 2016 | 46873 visites
123-fruit-kweepeer-12-16.jpg

news Le coing est un fruit d’automne et d’hiver qui se prête à de nombreuses recettes, sucrées ou salées. Jaune, dodu et agréablement parfumé, il ressemble à une grosse poire, mais mieux vaut ne pas le croquer car sa chair dure pourrait avoir raison des dents. Une fois cuisiné, il est excellent pour les intestins.

Le coing est particulièrement riche en fibres, davantage que la plupart des autres fruits, et cette forte teneur participe à la bonne régulation du transit intestinal. Les tanins et la pectine exercent une action protectrice sur la muqueuse des intestins et présentent des propriétés antidiarrhéiques. Le coing est également bien pourvu en minéraux, notamment en magnésium et en oligo-éléments, et constitue une bonne source de vitamine C (15 mg / 100 g). Son apport calorique est faible (57 kcal / 100 g).

Comment le choisir ?

Le coing doit être ferme et sans meurtrissures. Il est à maturité lorsqu’il présente une coloration bien jaune, qu’il est odorant et pourvu d’un duvet que l'on éliminera avec une petite brosse souple.

Comment le déguster ?

Ce fruit s’accorde particulièrement bien avec le gibier, l’agneau, le veau et le magret de canard et est aussi très souvent utilisé pour faire de la confiture, de la compote, de la gelée et des tartes.

Comment le conserver ?

Bien qu’il s'agisse d'un fruit d’automne et d’hiver, le coing n’apprécie pas beaucoup le froid. Il se conserve pendant plusieurs semaines, mais seulement à l’air ambiant et dans une pièce bien aérée.


publié le : 25/01/2016 , mis à jour le 24/01/2016
pub

Restez informés !

Inscrivez-vous à notre newsletter:

Non, merci