Accoucher, c’est comme courir un marathon !

Dernière mise à jour: janvier 2016 | 6372 visites
pasgeb-geboorte-170_400_08.jpg

news L’accouchement exige une dépense d’énergie colossale, similaire à celle d’un marathon. Le fait de se nourrir – modérément ! – au début du travail peut être très utile.

Longtemps, il a été recommandé de ne rien avaler dès que l’accouchement s’annonçait. Mais ce « dogme » est aujourd’hui largement relativisé. C’est ce que confirme un chercheur canadien (Memorial University) qui a analysé les résultats de plusieurs centaines d’études. Sa conclusion ? Une alimentation légère en début de travail ne présente pas de danger, et fournit une quantité d’énergie extrêmement utile pour faire face aux phases qui vont suivre. Comme nous l’avons dit, en termes de dépense d’énergie, l’accouchement équivaut quasiment à un marathon ! Bien entendu, la possibilité de laisser la maman manger et boire doit être évaluée au cas par cas, de manière individuelle (l’anesthésie générale, programmée ou prévisible, reste une contre-indication absolue).

Il ne s’agit pas d’avaler de grandes quantités ou des aliments trop lourds : on parle de boisson légère, de bouillon, de glace à l’eau, d'un peu de pain, d'un biscuit… Etant donné que la première partie du travail peut durer de très longues heures, ces en-cas soulageront la maman, dont l’état émotionnel n’a vraiment pas besoin d’être compliqué par le stress du jeûne.

Source: American Society of Anesthesiologists (www.asahq.org)
publié le : 21/01/2016 , mis à jour le 20/01/2016
pub

Restez informés !

Inscrivez-vous à notre newsletter:

Non, merci