Maladie d’Alzheimer : des champignons sont-ils en cause ?

Dernière mise à jour: décembre 2015 | 8369 visites
scan-hers-dr-oz-170-400_03.jpg

news La maladie d’Alzheimer pourrait-elle être d’origine infectieuse, ou en tout cas favorisée par une infection, avec l’implication de champignons microscopiques ?

Les causes précises de la maladie ne sont pas connues, et les spécialistes s’accordent à considérer qu’une conjonction de facteurs intervient dans son développement : prédisposition génétique, âge, sédentarité, hypertension artérielle, obésité…, parmi d’autres, dont peut-être une infection. Des virus et des bactéries ont déjà été cités, mais sans pouvoir conclure formellement. Ici, ce sont des champignons qui sont ciblés par une équipe espagnole (université de Madrid).

Leur hypothèse repose sur l’examen de tissus cérébraux de personnes décédées, dont la moitié avaient souffert d’Alzheimer. Comme l’explique Le Point, « ces spécialistes ont découvert des structures signant la présence de différents types de champignons chez tous les malades d’Alzheimer sans exception, mais pas chez les non-malades ». Ces traces ont été détectées dans différentes parties du cerveau, y compris dans les vaisseaux sanguins, ce qui pourrait expliquer les pathologies vasculaires souvent observées chez les malades d’Alzheimer. Les champignons permettraient aussi de comprendre la raison pour laquelle les patients présentent des inflammations chroniques et une activation du système immunitaire, poursuit Le Point.

Les chercheurs espagnols ajoutent : « Nos travaux fournissent des preuves irréfutables de la présence de mycoses dans le système nerveux central de malades atteints d’Alzheimer ». Mais ils posent aussi la question de savoir si ces patients, pour diverses raisons, sont plus sensibles aux mycoses. Autrement dit, l’infection est-elle survenue avant ou pendant le développement d’Alzheimer ? L’étude n’apporte pas de preuve concluante, mais dégage des perspectives intéressantes qui ne manqueront pas d’être explorées plus en profondeur. Et si la piste infectieuse venait à gagner encore en consistance, les espoirs de traitement se renforceraient eux aussi.

Source: Scientific Reports (www.nature.com/srep)
publié le : 17/12/2015 , mis à jour le 16/12/2015
pub

Restez informés !

Inscrivez-vous à notre newsletter:

Non, merci