Climatisation au travail : les femmes pénalisées

Dernière mise à jour: octobre 2015 | 4741 visites
st-vr-bureau-verkouden-comp-werk_.jpg

news Les normes standards de régulation de température dans les espaces de travail correspondent aux besoins des hommes. Du coup, les femmes ont souvent froid

Elles frissonnent, elles doivent mettre une petite laine, elles ne travaillent pas dans des conditions optimales de confort. Le problème n’est certainement pas récent, et renvoie au fait que le développement de la climatisation dans les espaces de travail collectifs a été basé sur le métabolisme masculin. Or, les besoins thermiques des hommes sont sensiblement inférieurs à ceux des femmes. Alors qu’un collègue masculin se sentira parfaitement à l’aise à une température ambiante donnée, sa voisine de bureau pourra ressentir une impression de fraîcheur, voire de froid. Une équipe de l’université de Maastricht (Pays-Bas) a confirmé cela par une série de tests.

L’idée consistait à réaliser des tâches de bureau dans une pièce de laboratoire climatisée. Des paramètres ont permis d’évaluer les besoins thermiques : température de la peau, consommation d’oxygène, évolution de la dépense énergétique… Et de fait, on constate une différence d’environ 30% entre les hommes et les femmes : pour être parfaitement à l’aise, elles ont besoin de plus de chaleur ambiante. D’ailleurs, lorsque la température est trop faible, les femmes commettent plus d’erreurs (par exemple de frappe sur un clavier) que dans des conditions satisfaisantes. Les implications concrètes ? Relever le thermostat, mais plus globalement, repenser les normes dans les bâtiments collectifs.

Source: Nature Climate Change (www.nature.com/nclimate/ind)
publié le : 16/10/2015 , mis à jour le 15/10/2015
pub

Restez informés !

Inscrivez-vous à notre newsletter:

Non, merci