La taille ne fait pas le bonheur

Dernière mise à jour: septembre 2015 | 7508 visites
tieners--170_400_07.jpg

news Plus petit ou plus grand que la moyenne : le bien-être ne s’en ressent pas, en tout cas chez l’adolescent.

L’étude s’est déroulée en Allemagne et a concerné quelque 7.000 enfants et ados âgés de 11 à 17 ans. De nombreux renseignements ont été recueillis par questionnaire, concernant notamment l’environnement socio-économique ou la qualité de vie familiale. Ces données ont été croisées avec la mesure de la taille (aucun enfant ne présentait d’anomalie ou d’affection particulière sur ce plan) et ensuite avec le sentiment de bien-être exprimé par le jeune.

Le résultat aboutit à la conclusion que « la taille n’a pas d’impact significatif sur la qualité de vie », indique le Dr Jean-Jacques Baudon (Journal international de médecine). Et en tout cas, ce paramètre est largement supplanté par le sexe (les garçons affichent des scores plus favorables que les filles), l’âge (en faveur des plus jeunes : 11 – 13 ans), la cohésion familiale, ainsi que les problèmes émotionnels et de comportement. Le Dr Baudon poursuit : « Ainsi, la taille n’apparaît pas comme un déterminant majeur de la qualité de vie des adolescents. Cette étude suggère que cette notion devrait intervenir dans les indications d’un traitement hormonal des petites tailles non liées à un déficit en GH », c’est-à-dire en hormone de croissance.

Source: European Journal of Pediatrics (www.springer.com/medicine/p)
publié le : 01/10/2015
pub

Restez informés !

Inscrivez-vous à notre newsletter:

Non, merci