Mauvaise nuit, mauvaise tension artérielle

Dernière mise à jour: mai 2015 | 17356 visites
123-vr-rust-moe-slapen-zetel-170-09.jpg

news Des nuits de sommeil perturbées provoquent une hausse de la pression artérielle, avec alors à terme un risque accru de maladie cardiovasculaire.

Comme l’expliquent ces chercheurs américains (Mayo Clinic), « nous savons qu’une tension artérielle élevée, en particulier pendant la nuit, est l’un des facteurs de risque majeurs de trouble cardiaque. Or, beaucoup de personnes ne dorment pas assez, et nous démontrons, en reproduisant la situation vécue par une partie importante de la population, que l’insuffisance de sommeil augmente la pression artérielle nocturne, avec des conséquences dans la journée qui suit ».

L’expérience a réuni des participants âgés de 19 à 36 ans en bonne santé générale. Pendant deux semaines, ils ont alterné des périodes de restriction de sommeil (quatre heures) et des nuits satisfaisantes (neuf heures de sommeil). Leur pression artérielle a été évaluée à intervalles réguliers.
Le résultat montre que lors des nuits trop courtes, ni la tension artérielle ni la fréquence cardiaque ne baissent comme elles le devraient, alors que les mesures pendant la journée sont en moyenne sensiblement plus élevées qu’après une bonne nuit de repos.

En d’autres termes, la restriction de sommeil influence rapidement et directement ces paramètres, avec un impact (très) nuisible si cette situation se répète sur la durée. Bien dormir, et respecter ses besoins de sommeil, c’est donc aussi ménager son cœur et ses artères.

Source: American College of Cardiology (www.acc.org)
publié le : 24/05/2015 , mis à jour le 24/05/2015
pub

Restez informés !

Inscrivez-vous à notre newsletter:

Non, merci