Crise cardiaque : le rôle clé de l’optimisme

Dernière mise à jour: mai 2015 | 4486 visites
rood-gebr-hart-170_400_01.jpg

news Après un infarctus, les patients optimistes sont moins à risque de souffrir d’un nouvel événement cardiaque : il est donc important de gérer la santé émotionnelle.

Plusieurs équipes universitaires britanniques se sont associées pour réaliser ce suivi qui a concerné des patients victimes d’un infarctus du myocarde. Leur degré d’optimisme et leur fragilité face à la dépression ont été évalués à leur sortie de l’hôpital, et ensuite périodiquement. Les cas de rechute ont été pris en compte pendant une période de quatre ans.

Le résultat majeur montre que la combinaison entre une approche optimiste de l’avenir et l’absence de signes dépressifs protège de manière significative contre un nouvel infarctus, par rapport aux patients pessimistes et présentant l’un ou l’autre symptôme de dépression. Ce n’est pas une garantie, bien sûr, mais l’effet préventif est néanmoins manifeste.

Comme l’expliquent les chercheurs, « l’optimisme prédit une meilleure santé physique et émotionnelle après un infarctus. Son évaluation peut permettre d’identifier les personnes particulièrement à risque de récidive, en sachant que les traits pessimistes peuvent être gérés ».

Source: Psychosomatic Medicine (www.psychosomaticmedicine.o)
publié le : 03/05/2015 , mis à jour le 02/05/2015
pub

Restez informés !

Inscrivez-vous à notre newsletter:

Non, merci