Artères bouchées : des missiles super ciblés

Dernière mise à jour: avril 2015 | 5590 visites
tek-cholest-bloedv-170_400_05.jpg

news Pour lutter contre l’accumulation de dépôts sur la paroi interne des artères, des chercheurs ont mis au point un traitement ultra ciblé.

L’athérosclérose est un processus à haut risque : des plaques (de matière grasse et d'autres composants) se développent dans l’artère, qu’elles vont progressivement boucher. Avec deux risques de complications majeures : le sang ne peut plus circuler (obstruction) et le dépôt peut se détacher et bloquer le flux sanguin à cet endroit ou à un autre (caillot). L’athérosclérose est la cause principale d’infarctus du myocarde et d’angine de poitrine, et constitue un facteur de risque majeur d’accident vasculaire cérébral (AVC).

La prévention joue un rôle clé (tabac, poids, activité physique…), alors que certains médicaments peuvent intervenir, tout comme la chirurgie (angioplastie pour déboucher l’artère, pontage pour contourner l’obstruction…). Une équipe anglo-américaine explore une approche originale, dont elle a testé la pertinence sur la souris. En raison des résultats encourageants, des essais sont déjà prévus sur le porc et le singe, avant l’être humain.

Le principe consiste à bombarder la plaque d’athérosclérose avec des nanoparticules contenant une protéine (un peptide baptisé Ac2-26), qui vont spécifiquement adhérer au dépôt puis libérer leur agent actif. Sur des rongeurs présentant une athérosclérose avancée, l’efficacité de cette technique s’est avérée assez spectaculaire, avec une forte action anti-inflammatoire, une consolidation de la plaque (diminuant ainsi le risque qu’elle se détache) et une réduction de son volume (action anti-obstructive). Les chercheurs parlent d’une « nouvelle forme de thérapie », qu’ils qualifient de très prometteuse.

Source: Science Translational Medicine (http://stm.sciencemag.org)
publié le : 12/05/2015
pub

Restez informés !

Inscrivez-vous à notre newsletter:

Non, merci