Dépression : une cause infectieuse ?

Dernière mise à jour: février 2015 | 6464 visites
psych-vr-depr-170_560_06.jpg

news Un psychiatre américain avance une hypothèse surprenante : la dépression pourrait être causée – au moins en partie – par un agent infectieux.

Le Dr Turhan Canli (université Stony Brook) indique lui-même que cette piste est « délibérément spéculative », et que l’intention consiste à « stimuler de nouvelles approches et élargir le champ de recherches sur la dépression majeure ». Et donc, il estime que la maladie pourrait être associée à une infection, par un virus, une bactérie ou un parasite, ces microbes contribuant au développement de la dépression chronique.

Il ajoute que le corps humain (dont nos gènes) constitue un écosystème pour ces germes et qu’ils exercent une influence dont on commence à peine à déterminer l’importance. Le Dr Canli rappelle que des études antérieures ont suggéré que les porteurs du parasite de la toxoplasmose (Toxoplasma gondii) ou les personnes infectées par le virus de l’herpès étaient plus susceptibles de développer une dépression, alors que certaines bactéries intestinales (ou en tout cas la composition du microbiote intestinal) semblent influencer le risque.

Il observe également que les marqueurs de l’inflammation chez le patient dépressif présentent des similitudes avec ce que l’on observe en cas d’infection, ce qui pourrait suggérer que le système immunitaire se mobilise contre un agent pathogène. Enfin, pour mentionner encore un élément, il s’étonne de la proportion importante de patients dépressifs qui rechutent malgré un traitement a priori parfaitement adéquat (antidépresseurs, psychothérapie…).

En somme, conclut-il, il serait opportun d’aller au-delà des convictions actuelles, et d’explorer une voie inédite.

Source: Biology of Mood & Anxiety Disorders (www.biolmoodanxietydisord.c)
publié le : 12/02/2015 , mis à jour le 11/02/2015
pub

Restez informés !

Inscrivez-vous à notre newsletter:

Non, merci