Salles de fitness : et la qualité de l’air ?

Dernière mise à jour: février 2015 | 8048 visites
123-p-fitness-fiets-170-1.jpg

news Aux heures les plus fréquentées, la qualité de l’air dans les salles de sport ne paraît pas optimale. Rien de forcément catastrophique, mais ce n'est pas l'idéal.

De nombreuses études ont été réalisées sur les risques liés à la pratique d’une activité physique en plein air dans une atmosphère polluée, rappelle Le Figaro. Par contre, peu de recherches ont porté sur la qualité de l’air intérieur des salles de sport, et singulièrement de fitness. Ces analyses ont concerné des locaux situés à Lisbonne, mais on peut penser que ses résultats vont bien au-delà de la situation dans cette seule ville.

Des capteurs ont mesuré pendant au moins deux heures, lors des pics de fréquentation (fin d’après-midi et soirée), les concentrations de particules en suspension et d’une série de substances. Une première donnée montre que les taux les plus élevés de polluants sont atteints pendant les cours d’aérobic, alors qu’un nombre important de pratiquants sont réunis dans un espace confiné.

Réagir en cas d'odeurs suspectes


Ceci s’explique par au moins deux éléments : les mouvements remuent de la poussière (avec alors une hausse de la quantité de particules en suspension) et l’effort fait expirer bien davantage de dioxyde de carbone. Ces concentrations élevées, qui persistent d’ailleurs longtemps, peuvent être le signe d’une ventilation insuffisante des locaux à ces moments clés.

Un autre phénomène est également mis en évidence : la libération, à des concentrations trop importantes, de substances chimiques (potentiellement agressives pour les poumons) présentes dans les produits de nettoyage (en particulier des sols). Ici encore, l’aération des salles est questionnée.

Les auteurs ne remettent pas en cause l’intérêt évident de la pratique du fitness (ou de toute activité physique en espace fermé) et ne disent pas que les personnes qui fréquentent ces salles courent droit à l’intoxication. Ils relèvent néanmoins des soucis possibles et plaident pour des contrôles réguliers de la qualité de l’air. Quant aux clients, ils ne devraient pas hésiter à s’adresser au gérant si la salle sent fortement le renfermé ou si l’odeur des produits nettoyants est tenace, et a fortiori si elle est incommodante.

Source: Building and Environment (www.journals.elsevier.com/b)
publié le : 06/02/2015 , mis à jour le 05/02/2015
pub

Restez informés !

Inscrivez-vous à notre newsletter:

Non, merci