ad

Les transports en commun pour garder la ligne

Dernière mise à jour: novembre 2014 | 4241 visites
123-p-trein-reis-wachten-170-10.jpg

news Les personnes qui empruntent les transports en commun pour se rendre au travail affichent un poids plus sain que celles qui utilisent leur voiture.

On parle de moyenne, bien entendu. Et c’est donc le constat posé par cette équipe de l’University College London, qui s’est intéressée à l’indice de masse corporelle (IMC) et à la masse grasse de quelque 8.000 travailleurs, selon qu’ils se rendaient au boulot à pied, à vélo, en transports en commun ou en voiture. Au total, quelque 10% des hommes et des femmes utilisent les transports en commun et environ 75% la voiture.

Le résultat confirme d’abord que le fait d’effectuer le trajet à pied ou à vélo est le plus bénéfique pour le poids. Dans une moindre mesure, c’est donc aussi le cas des transports en commun. En moyenne – ! -, ces usagers affichent un IMC inférieur de 0,7 point (pour les dames) et de 1,1 point (pour les messieurs) par rapport aux automobilistes. Une différence du même ordre est constatée en ce qui concerne la masse graisseuse.

Ces observations sont qualifiées de « significatives » par les chercheurs, qui ajoutent que l’effet du mode de transport se maintient quand on tient compte de facteurs comme l’âge, l‘alimentation ou le statut socio-économique. L’explication ? Elle ne peut pas être unique et exclusive. L’une des hypothèses les plus évidentes et les plus plausibles renvoie à un supplément d’activité physique en cas d’utilisation des transports en commun, ne fût-ce qu'en considérant le trajet domicile - arrêt et arrêt - lieu de travail, et retour.

Source: British Medical Journal (www.bmj.com)
publié le : 07/11/2014 , mis à jour le 06/11/2014
ad
pub