Pour moins grossir, les jeunes doivent plus dormir

Dernière mise à jour: novembre 2014 | 3542 visites
tiener-slapen-180.jpg

news Un manque de sommeil à l’adolescence favorise la prise de poids et accentue le risque d’obésité : des kilos très difficiles à perdre par la suite.

Quelque 10.000 adolescents et jeunes adultes ont été suivis par cette équipe américaine (universités de Columbia et de Caroline du Nord). Deux critères ont été retenus : la durée moyenne de leur sommeil à 16 ans et leur indice de masse corporelle (IMC) à l’âge de 21 ans.

Les chercheurs notent d’abord qu'un ado sur cinq dort six heures ou moins par nuit. Ensuite, et par rapport à ceux qui dorment huit heures, cette insuffisance de sommeil se traduit par un risque accru de 20% de développer une obésité, établie par les relevés effectués cinq ans plus tard.

Cette association est indépendante de facteurs comme l’activité physique ou le temps passé devant la télévision. Par contre, elle repose clairement sur l’alimentation et ce que les auteurs qualifient de « cercle vicieux » : le manque de sommeil entraîne de la somnolence et de la fatigue pendant la journée, ce qui modifie l’appétit et favorise des comportements alimentaires malsains (on veut manger plus vite – fast food -, plus gras, plus sucré), qui à leur tour peuvent perturber le sommeil.

Message aux parents : il est important, pour ne pas dire crucial, de faire respecter des rythmes sains de sommeil aux enfants (dès leur jeune âge d'ailleurs), étant donné les risques de prise de poids et la difficulté de perdre ces kilos par la suite.

Source: The Journal of Pediatrics (http://www.jpeds.com)
publié le : 19/11/2014 , mis à jour le 18/11/2014
adv 19_top
pub

Restez informés !

Inscrivez-vous à notre newsletter:

Non, merci