Toux et éternuement : les projections vont très, très loin

Dernière mise à jour: mai 2021
hoest1.jpg

news Des chercheurs américains ont démontré que les particules projetées lors de la toux et de l’éternuement vont bien plus loin que ce qui était estimé jusqu’à présent.

Caméra à haute vitesse, simulation en laboratoire et modélisation mathématique : cette équipe du prestigieux Massachusetts Institute of Technology (MIT) n’a pas lésiné sur les moyens. Et donc, conclut-elle, les petites gouttelettes émises par la toux et l’éternuement parcourent (selon leur taille) une distance entre cinq et deux cents fois supérieure à ce que l’on pensait, en raison de la formation d'un amas gazeux qui les porte (très) loin. Qui plus est, et c'est un point au moins aussi important, il a été démontré qu’elles se maintiennent en suspension pendant une période particulièrement longue.

Ces spécialistes parlent d’un « nuage flottant turbulent multi-phase » : les fines gouttelettes se mélangent à l’air ambiant, flottent et se propagent, alors que les grosses retombent plus rapidement. Les chercheurs ajoutent que ces observations sont importantes en termes de conception et de gestion des systèmes d’aération (lieux de travail, hôpitaux, avions…), puisqu’on sait que les gouttelettes de salive sont des vecteurs majeurs de transmission des germes respiratoires infectieux.

Regardez ces images

Source: Journal of Fluid Mechanics (http://journals.cambridge.o) - Photo : James Gathany
Vous voulez recevoir nos articles dans votre boîte e-mail ?

Inscrivez-vous ici à notre newsletter.

vous pourrez vous désinscrire quand vous le souhaiterez
Nous traitons vos données personnelles conformément à la politique de confidentialité de Passion Santé SA.
volgopfacebook

volgopinstagram