Douleur : l’ordinateur coince les menteurs

Dernière mise à jour: août 2015 | 6808 visites
123-pijn-nek-170-7.jpg

news Il est difficile de différencier les expressions d’une vraie douleur par rapport à une douleur simulée : l’ordinateur, lui, y parvient plutôt bien.

Le logiciel a été développé par une équipe américano-canadienne (universités de Californie et de Toronto). Les mouvements du visage sont filmés et ensuite analysés par l’ordinateur. Une première expérience a consisté à demander à des observateurs (humains) de distinguer des expressions faciales exprimant soit une vraie soit une fausse douleur. Résultat médiocre, puisque le taux de bonnes réponses était équivalent à celui obtenu au hasard, et même après une petite formation spécifique, il ne dépassait pas les 55%. Par contre, lorsque l’ordinateur a pris le relais, la précision a grimpé à… 85%.

En fait, expliquent les concepteurs de ce système, l’énorme supériorité du logiciel réside dans sa capacité à repérer l’activité dynamique du visage – les mouvements volontaires et involontaires -, et en particulier de la bouche. Ainsi, celle des simulateurs aurait semble-t-il tendance à s’ouvrir de manière moins spontanée, à un rythme et de façon plus stéréotypés.

Ces subtilités ne sont pas évidentes à identifier par un œil humain : d’abord, parce que ce sont les mêmes muscles qui interviennent en cas de vraie ou de fausse douleur, et ensuite, nous sommes assez doués pour simuler les expressions faciales, et en tout cas pour tromper la plupart des observateurs. A terme, poursuivent les chercheurs, ce logiciel pourrait être utilisé comme détecteur de mensonges ou, dans un tout autre contexte, en appui des outils de diagnostic des troubles mentaux.

Source: Current Biology (www.cell.com/current-biolog)
publié le : 29/07/2014 , mis à jour le 06/08/2015
pub

Restez informés !

Inscrivez-vous à notre newsletter:

Non, merci