Régime : on peut se lâcher le week-end

Dernière mise à jour: avril 2014 | 7963 visites
123-p-vr-eten-ijs-170-10.jpg

news S’accorder un petit écart pendant le week-end ne compromet pas la perte de poids sur la durée, que du contraire semble-t-il.

Evidemment, il ne s’agit pas d’engloutir des hamburgers, des frites et de la glace nappée de chocolat, mais « une certaine flexibilité en fin de semaine est plus réaliste et couronnée de succès sur le long terme qu’un régime amaigrissant trop strict », expliquent ces chercheurs de l’université Cornell (New York).

L’objectif de cette étude consistait à évaluer les fluctuations de poids au cours de la semaine. Elle a concerné un groupe d’adultes âgés de 25 à 62 ans, auxquels il a été demandé de se peser chaque matin (durant quasiment un an). Les résultats montrent que pour 60% des participants, le poids maximal est atteint le dimanche et le lundi, alors que le poids minimal est enregistré le vendredi et le samedi.

Une souplesse souhaitable


En approfondissant le sujet, il s’avère que ceux qui ont tendance à prendre du poids (sur la durée) montrent une plus grande variabilité d’un jour à l’autre de la semaine (prise et perte de poids en dents de scie), alors que ceux qui perdent du poids – ou qui maintiennent le poids souhaité - suivent plutôt le schéma sur sept jours (baisse en semaine, légère reprise le week-end).

En d’autres termes, poursuivent les chercheurs, « lorsqu’on surveille son poids, et en particulier lors d’un régime amaigrissant, il faut considérer la variation du week-end comme un processus normal et ne pas culpabiliser. Ce n’est en aucun cas un signe d’échec. Au contraire : dans la gestion de son poids, cette souplesse, liée à un besoin de compensation, est même souhaitable ».

Source: Obesity Facts (www.karger.com/Journal/Home)
publié le : 12/04/2014
pub

Restez informés !

Inscrivez-vous à notre newsletter:

Non, merci